Exposition à l'amiante chez Alstom : la CGT de Belfort va attaquer l'État pour faire reconnaître le préjudice d'anxiété

En février dernier, une première procédure contre Alstom avait échoué.

Une manifestation de salariés d\'Alstom Belfort pour demander une reconnaissance alors qu\'ils ont travaillé en présence d\'amiante. 
Une manifestation de salariés d'Alstom Belfort pour demander une reconnaissance alors qu'ils ont travaillé en présence d'amiante.  (MAXPPPhttps://backoffice.francetvinfo.fr/v2/)

La CGT de Belfort va attaquer l'État français devant le tribunal administratif pour faire reconnaître le préjudice d'anxiété lié à l'amiante chez Alstom, rapporte samedi 23 mars France Bleu Belfort-Montbéliard.

La décision a été expliquée samedi lors d'une réunion publique à la maison du peuple de Belfort, où 120 ex-salariés d'Alstom étaient présents. Le syndicat représente plus de 600 dossiers dans cette affaire.

En février dernier, la CGT a été déboutée de sa demande par la Cour de cassation pour faire reconnaître le préjudice d'anxiété lié à l'amiante. La Cour de cassation avait estimé qu'il y avait prescription dans la procédure que les anciens salariés avaient engagée contre Alstom. En attaquant cette fois l'État, la CGT espère obtenir gain de cause.