Alstom : un plan improvisé

François Lenglet est sur le plateau de France 2 pour donner son analyse sur le plan de sauvetage de l'usine Alstom de Belfort.

Pour François Lenglet, sur le plateau de France 2, le plan de sauvegarde du gouvernement pour sauver l'usine Alstom de Belfort "n'est pas de la politique industrielle, c'est de l'improvisation. D'abord parce qu'il est saugrenu de voir l'État acheter pour des centaines de millions d'euros des trains et des locomotives dont il n'a pas besoin. Pourquoi pas demain acheter des tonnes de céréales pour aider les agriculteurs en difficulté."

Sauvetage bricolé

Le journaliste de France 2 explique que c'est aussi "précaire pour les salariés d'Alstom eux-mêmes qui sont sauvés par le fait du prince. La raison première de ce sauvetage bricolé, c'est la proximité de l'échéance présidentielle, mais après l'élection que deviendra Belfort ?" Pour le journaliste, la situation n'est pas comparable à celle des Rafale par exemple.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Ouvrier travaillant sur la fabrication des TGV  chez Alstom à Belfort.
Ouvrier travaillant sur la fabrication des TGV  chez Alstom à Belfort. (SEBASTIEN BOZON / AFP)