Alstom : réunion de crise à l'Élysée

Le gouvernement au chevet d'Alstom ce lundi 12 septembre pour trouver une solution à l'arrêt de la production de trains sur le site de Belfort. Plus de 400 emplois sont en jeu.

France 2

Trouver une solution pour les 400 salariés d'Alstom de Belfort menacés de perdre leur emploi, c'est l'objectif de la réunion interministérielle de ce lundi matin à l'Élysée. Mercredi dernier, le groupe a annoncé l'arrêt de la production de trains à Belfort (Territoire de Belfort) d'ici deux ans en raison d'une baisse des commandes. Dès le lendemain, le gouvernement, actionnaire à hauteur de 20% d'Alstom, a convoqué son PDG à Bercy pour avoir des explications.

"Méthode inacceptable"

Manuel Valls a critiqué cette annonce : "La méthode employée est inacceptable. Nous avons déjà sauvé Alstom et nous le pouvons encore". Les 500 salariés belfortains d'Alstom sont en colère, d'autant plus que le géant de l'industrie ferroviaire vient de remporter un contrat de près deux milliards d'euros aux États-Unis.

Le JT
Les autres sujets du JT