Alstom : les salariés de Belfort mobilisés pour sauver leur usine

Après l'annonce de la fermeture de l'usine Alstom de Belfort ce mardi 13 septembre, ses salariés sont mobilisés pour sauver l'activité du site.

France 3

À Belfort ce mardi 13 septembre, les salariés d'Alstom craignent que les discussions actuellement en cours ne soient rien d'autre que de l'agitation politique. "En effet, ils ont tous en tête l'histoire des  ArcelorMittal de Florange à qui des promesses avaient été faites en 2012 et qui avaient finalement vu l'arrêt des hauts fourneaux", explique Viktor Frédéric, envoyé spécial à Belfort (Territoire de Belfort).  

Une journée ville morte à Belfort samedi 

Les salariés restent donc déterminés. Cet après-midi, ils étaient plus de 300 réunis en assemblée générale pour décider de réduire l'activité du site. "Jeudi, c'est un cortège qui s'élancera de l’usine pour rejoindre la manifestation contre la loi Travail, mais il s'agira bien de défendre l'activité du site. Enfin samedi, le maire a annoncé l'organisation d'une journée ville morte à Belfort. Ici, la mobilisation n'est pas près de s'arrêter", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Alstom de Belfort, le 12 septembre 2016.
L'usine Alstom de Belfort, le 12 septembre 2016. (SEBASTIEN BOZON / AFP)