Alstom : les règles du jeu économique pour comprendre le problème

Pour comprendre les difficultés du groupe, il faut regarder les carnets de commandes et les nouvelles règles de la concurrence internationale.

France 2

Pour sauver l'usine de Belfort, peut-on faire du patriotisme économique, autrement dit demander à la SNCF de commander exclusivement chez Alstom pour ses locomotives et rames de trains ? "La préférence nationale est impossible en raison des règles européennes et des appels d'offres ouverts", explique l'économiste Élie Cohen à France 2.

Des contrats, mais pas d'emplois

Pour décrocher des commandes, Alstom doit affronter d'autres entreprises européennes. Dans ce match, la France est-elle concurrentielle ? Pas assez. Le dernier contrat de la SNCF, c'est une entreprise allemande qui l'a remporté : 54 locomotives diesel. Le groupe Alstom est-il donc toujours perdant ? Non, l'entreprise fournit des tramways, notamment à Dubaï, des rames de trains en Belgique. Et elle vient même de dérocher un gros contrat pour construire le TGV du futur aux États-Unis. Des contrats, mais pas forcément des emplois en France.

 

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Au siège d\'Alstom, le 7 mai 2014, à Levallois-Perret, en région parisienne, le 7 mai 2014.
Au siège d'Alstom, le 7 mai 2014, à Levallois-Perret, en région parisienne, le 7 mai 2014. ( MAXPPP)