Alstom : le plan du gouvernement pour sauver Belfort

L'État devrait annoncer demain, mardi 4 octobre, la commande de 16 TGV à Alstom, de quoi donner de l'air au site de Belfort.

France 3

À la sortie de l'usine Alstom de Belfort, les caméras commencent à agacer. "Pas de commentaire", dit un homme. Ils sont excédés, car depuis des semaines, la ville vit au rythme des rumeurs. Mais le plan du gouvermenent pour sauver l'usine d'Alstom commence à se préciser. Belfort pourrait devenir un centre de maintenance européen. Un investissement de 270 millions d'euros. Insuffisant, pour les syndicats.

Des commandes de TGV ?

Deuxième solution, la fabrication de bus électriques. Enfin, dernière piste du gouvernement, une commande de 16 rames de TGV et 32 motrices, un contrat à 500 millions d'euros. Ces pistes permettraient d'assurer l'activité à Belfort jusqu'en 2020. Le gouvernement devrait préciser son plan demain matin, mardi 4 octobre, à l'issue d'une réunion avec la direction et les syndicats.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Manifestation devant le siège d\'Alstom, le 27 septembre à Saint-Ouen
Manifestation devant le siège d'Alstom, le 27 septembre à Saint-Ouen (CHAMUSSY/SIPA)