Alcatel-Lucent réduit de près de moitié la prime de départ de son ex-dirigeant Michel Combes

L'ancien directeur général touchera 7,86 millions d'euros, au lieu de 13,7 millions, annonce le groupe.

Le PDG d\'Alcatel-Lucent, Michel Combes, s\'exprime lors de l\'assemblée générale des actionnaires du groupe, le 26 mai 2015, à Paris.
Le PDG d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, s'exprime lors de l'assemblée générale des actionnaires du groupe, le 26 mai 2015, à Paris. ( MAXPPP)

Fin du scandale ? La prime de départ accordée par Alcatel-Lucent à son ancien dirigeant, Michel Combes, a été réduite de près de moitié, jeudi 10 septembre, par le conseil d'administration du groupe, révèle le site du Monde, vendredi. L'ancien directeur général, qui devrait toucher 7,86 millions d'euros au lieu de 13,7 millions, s'était dit prêt, quelques heures plus tôt, à renoncer à tout ou partie de ce bonus, selon le site des Echos.

Dans un communiqué, Alcaltel-Lucent confirme cette baisse, motivée par "les recommandations émises par le Haut Comité de gouvernement d’entreprise" et "les observations de l'Autorité des marchés financiers". Le groupe indique que "le montant correspondant à la rémunération variable pluriannuelle sera au maximum de 4 845 109 euros" et que "le montant de l’indemnité a été réduit à 3,1 millions d’euros".

Une enquête de l'Autorité des marchés financiers

Après avoir supervisé pendant huit mois la fusion d'Alcatel-Lucent avec l'équipementier finlandais Nokia, annoncée en avril, Michel Combes a quitté le groupe, le 1er septembre, pour prendre la présidence du conseil d'administration de Numericable-SFR.

L'Autorité des marchés financiers a lancé une enquête sur de possibles "irrégularités" dans ce dossier, tandis que le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a exprimé son "mécontentement", lors d'un entretien avec le nouveau PDG du groupe, la semaine dernière.