Air France dans l'impasse

Aucun accord n'a pu être trouvé avec les syndicats des pilotes. Une équipe de France 3 fait le point.

France 3

Face à la concurrence des vols low cost et de compagnies du Moyen-Orient, Air France veut demander à ses salariés de travailler plus pour le même salaire. Les syndicats des pilotes viennent de répondre non à cette proposition et aucun accord n'a été trouvé.

Air France l'a indiqué hier soir, mercredi 30 septembre, dans un communiqué laconique : "Les nombreuses heures de discussion et de négociation n'ont pas pu aboutir dans des délais raisonnables à un accord permettant d'assurer la croissance et la compétitivité de la compagnie."

Une cure d'austérité en guise de plan B

Sans surprise, les pilotes ont refusé de voler plus sans gagner plus. Ils devaient assurer 105 heures de vol moyen-courrier et 95 heures de vol long-courrier supplémentaires chaque année, avec le même salaire.

Faute d'accord, Air France devrait passer au plan B, plus douloureux : 10% de vols long-courriers et 3 000 à 4 000 emplois supprimés. Du jamais-vu ! Le syndicat des pilotes refuse de servir de bouc émissaire. Les discussions sont aussi au point mort avec les hôtesses et stewards.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Boeing 777 d\'Air France au-dessus de l\'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, en février 2012.
Un Boeing 777 d'Air France au-dessus de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, en février 2012. (CHRISTOPHE LEHENAFF / PHOTONONSTOP / AFP)