Vidéo Augmentation du chèque énergie : "Nous travaillons pour l'urgence et pour le moyen terme", affirme Emmanuelle Wargon

Publié
Article rédigé par
Radio France

Près de six millions de ménages modestes bénéficieront d'un chèque exceptionnel de 100 euros pour les aider à payer leur facture énergétique. "Un bel effort de l'Etat", se félicite sur franceinfo la ministre déléguée au Logement.

"Nous travaillons pour l'urgence et pour le moyen terme", a estimé samedi 18 septembre sur franceinfo Emmanuelle Wargon, la ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement. Elle était l'invitée du 8.30 franceinfo, alors que le Premier ministre, Jean Castex, a annoncé cette semaine un coup de pouce de 100 euros pour près de six millions de familles les plus précaires qui bénéficient du chèque énergie.

"En urgence, c'est ce chèque de 100 euros qui est un bel effort de l'Etat pour soutenir les familles qui ont des factures extrêmement élevées et des difficultés à les payer, affirme la ministre. Un peu plus tôt dans le mandat, on avait déjà développé le chèque énergie en augmentant le nombre de ménages qui le touchent. On est passé de trois millions et demi de foyers il y a trois ans à presque six millions aujourd'hui."

MaPrimeRénov', des aides aux travaux d'isolation

Ces 100 euros supplémentaires pour les foyers les plus modestes s'accompagnent également d'aides aux travaux d'isolation : "Pour améliorer le confort chez soi et pour baisser la consommation d'énergie, la solution, c'est de faire des travaux", a analysé la ministre chargée du Logement. "Notre démarche, ce n'est pas seulement d'aider ponctuellement. Je porte 'MaPrimeRénov'' depuis un an et demi. On a fêté le 500 000e dossier déposé depuis le 1er janvier dernier. On remet deux milliards sur MaPrimeRénov' l'année prochaine. C'est une mesure juste qui paye jusqu'à 90% des travaux pour les ménages qui ne peuvent pas les payer."

Emmanuelle Wargon évoque une mesure juste. "Les deux tiers des bénéficiaires de MaPrimeRénov' sont modestes ou très modestes, assure-t-elle. Avant, c'était un crédit d'impôt et c'était l'inverse : les 20% de Français les plus favorisés bénéficiaient de la moitié du crédit d'impôt."

"On en a fait une mesure de justice sociale et de justice environnementale."

Emmanuelle Wargon

à franceinfo

La ministre chargée du Logement rappelle qu'elle a été nommée en octobre 2018, en même temps qu'éclatait la crise des "gilets jaunes". "Je les ai beaucoup rencontrés, détaille-t-elle. Je pense qu'effectivement, les préoccupations, les inquiétudes qui étaient portées par les gilets jaunes dans cette période-là sont toujours d'actualité. Ils se demandaient comment bien vivre avec des contraintes de plus en plus nombreuses. Hier on leur disait par exemple d'acheter une voiture au diesel car ça soutenait l'industrie française, et maintenant on dit le contraire."

"Mais je pense qu'on a aussi fait beaucoup depuis la crise des 'gilets jaunes', se défend Emmanuelle Wargon. Notamment avec l'augmentation de la prime d'activité et un soutien massif au pouvoir d'achat, par exemple avec ces mesures sur l'énergie et la rénovation."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.