Rapprochement de Veolia et Suez : "Il y a des engagements qu'il n'y aura pas de pertes d'emploi" dans les cinq ans, assure Bertrand Camus, directeur général de Suez

Bertrand Camus, directeur général de Suez a tenu à apporter des garanties sur l'emploi, après l'accord trouvé en vue d'un rapprochement avec Veolia. 

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Bertrand Camus, directeur général de Suez sur France Inter le mardi 13 avril (CAPTURE D'ECRAN/FRANCE INTER)

Après des mois de bataille boursière, Veolia et Suez sont finalement arrivés à un accord en vue d'un rapprochement. Ce rapprochement doit permettre la constitution d'un "champion mondial de la transformation écologique", au chiffre d'affaires d'environ 37 milliards d'euros, selon un communiqué de Veolia.

Invité de France Inter mardi 13 avril, Bertrand Camus, directeur général de Suez a tenu à apporter des garanties sur l'emploi. "Les garanties sont fortes, elles seront encore matérialisées dans les accords à venir, affirme le directeur général. Ce qui est très important, c'est que le nouveau Suez a la capacité à être viable et pérenne. Ça, c'est la meilleure solution pour assurer la garantie des emplois". "Il y a des engagements à quatre ans qu'il n'y aura pas de pertes d'emploi ni de changement de statut. Cela donne un horizon total de cinq ans, car il faut un an pour boucler cette opération", poursuit Bertrand Camus.

Au mois de mars dernier, le directeur général de Suez affirmait que si son groupe disparaissait, il y aura un impact sur la concurrence et sur les prix. "Avec l'accord que nous avons, le niveau de concurrence sera maintenu", promet ce mardi Bertrand Camus. En revanche, "avec le changement climatique, il y a d'énormes besoins qui, aujourd'hui, ne sont pas couverts, c'est quelque chose qui va devoir être réglé dans les années qui viennent", analyse M. Camus. "On investit 6,5 milliards d'euros par an dans l'eau et l'assainissement, il faudra investir entre 10 et 12 milliards par an", conclut le directeur général de Suez.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.