Guerre en Ukraine : les Pays-Bas ouvrent la voie à une hausse de la production d'électricité à partir du charbon

Le pays veut prévenir la baisse des livraisons de gaz en provenance de Russie. L'Allemagne et l'Autriche ont également annoncé qu'elles utiliseraient davantage de charbon, une des sources d'énergie les plus polluantes.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une centrale à charbon à Pulheim (Allemagne), le 20 juin 2022. (FEDERICO GAMBARINI / DPA / AFP)

Face à la réduction des livraisons de gaz russe, certains pays européens se tournent vers une source d'énergie plus disponible - et plus polluante. Après l'Allemagne et l'Autriche, c'est au tour des Pays-Bas de relâcher les limites sur la production d'électricité à partir du charbon, lundi 20 juin.

Jusqu'ici, les centrales électriques au charbon néerlandaises ne pouvaient fonctionner à plus de 35% de leur capacité, selon une loi en vigueur depuis janvier 2022 pour réduire les émissions de CO2 du pays. Elles peuvent désormais "fonctionner à pleine capacité", a annoncé le ministre néerlandais de l'Environnement et de l'Energie Rob Jetten. Celui-ci tient à souligner "qu'il n'y a pas de pénurie aiguë de gaz pour le moment" dans le pays, qui dépend de la Russie pour environ 15 % de ses approvisionnements en gaz.

D'autres pays d'Europe ont récemment annoncé des mesures similaires. L'Allemagne va prolonger la durée de vie des certaines centrales à charbon plus longtemps que prévu dans le plan de transition énergétique du pays. L'Autriche, également dépendante du gaz russe, a aussi annoncé dimanche le redémarrage prochain d'une centrale à charbon désaffectée, afin de pouvoir pallier une éventuelle pénurie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Energie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.