Energie : de grandes enseignes s'engagent à réduire leur consommation d'électricité

Des marques telles que Boulanger, Castorama, Decathlon, Ikea ou Leroy Merlin promettent ainsi d'éteindre leurs enseignes lumineuses lorsque leurs magasins seront fermés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un chariot de courses devant un magasin de l'enseigne Castorama à Lille (Nord), le 3 mars 2018. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Leclerc, Carrefour, Intermarché, Auchan, Casino, Franprix, Monoprix, Lidl ou encore Picard s'était déjà engagé à réduire leur consommation d'électricité. Ils vont être imité par les marques Boulanger, Electro Dépôt, Brico Dépôt, Castorama, Decathlon, Fnac-Darty, Ikea et Leroy Merlin. Ces grandes enseignes de la distribution spécialisée vont en effet rejoindre le protocole des acteurs de la distribution des magasins, comme l'a annoncé la fédération France Commerce dans un communiqué publié lundi 25 juillet.

Ce dernier prévoit notamment l'extinction des enseignes lumineuses dès la fermeture du magasin, la réduction de l'intensité lumineuse à l'intérieur avant l'arrivée du public et même lorsqu'il est présent lors des périodes critiques de consommation, la baisse de la température ambiante des points de vente ou encore la coupure du renouvellement de l'air pendant la nuit. Selon Jacques Creyssel, porte-parole de France Commerce, ces mesures illustrent "le caractère responsable du secteur, engagé depuis longtemps pour réduire son impact environnemental".

Vers une "logique de sobriété" ?

"Je salue les annonces de ces grandes enseignes pour baisser la consommation électrique de leurs magasins", a réagi Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, dans une déclaration transmise à l'AFP. "En se mobilisant, les grands acteurs de la distribution permettront également aux plus petites enseignes de s'inscrire dans ces efforts sans craindre de perdre en attractivité", a-t-elle également salué. 

Le président Emmanuel Macron avait expliqué le 14 juillet que l'Etat préparait un "plan de sobriété" énergétique pour faire face au risque de pénurie liée à la guerre en Ukraine, appelant à "rentrer collectivement dans une logique de sobriété". L'objectif de l'exécutif est de baisser de 10% de la consommation d'énergie nationale d'ici deux ans.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.