Crise énergétique : une usine de l'Aube s'adapte en produisant de nuit

Publié Mis à jour
Crise énergétique : une usine de l'Aube s'adapte en produisant de nuit
Article rédigé par
A. Hébert, C. Botella - franceinfo
France Télévisions
Afin d'éviter des coupures de courant qui pourraient causer de gros dommages, une usine de l'Aube produit désormais de nuit. Une décision radicale qui divise les salariés.

Une usine située à Chapelle-Saint-Luc, dans l'Aube, produit des roues de voitures ou encore de métros. D'ordinaire, les ouvriers travaillent du petit matin jusqu'au soir. Mais en raison de la crise de l'énergie, la production se fait désormais la nuit. Selon le directeur de l'entreprise, c'est le prix à payer pour éviter des coupures de courant qui pourraient causer de gros dommages. La mesure permet d'alléger le réseau électrique lors du pic de consommation du matin.

Une prime de nuit de 120 euros brut par mois

Entre contrepartie, les 240 salariés du site reçoivent une prime de nuit, qui s'élève à 120 euros brut par mois. Dans l'usine, la mesure divise. "Tant que ça reste sur une courte période pour pouvoir continuer à travailler, personnellement, je veux bien le faire. Mais c'est regrettable quand même", confie un dépanneur. Décaler les horaires de production permet aussi d'économiser 10 000 euros par semaine sur la facture d'électricité. Une somme que l'entreprise assure redistribuer presque entièrement dans les primes de nuit.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.