Crise énergétique : l'Allemagne s'attend à une inflation de 7% en 2023, soit légèrement plus qu'en 2022

Pour limiter la hausse des prix, Berlin mise sur le futur bouclier sur les tarifs de l'énergie.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Economie allemand, Robert Habeck, le 14 octobre 2022, à Berlin, lors d'une conférence de presse. (TOBIAS SCHWARZ / AFP)

Face à la crise énergétique, l'Allemagne craint une inflation de 7% en 2023, selon les dernières prévisions dévoilées par le gouvernement, mercredi 12 octobre. Berlin table également sur une récession de 0,4%. En outre, la croissance pour 2022 a été revue à la baisse, à 1,4%, et l'inflation à la hausse, à 8%.

"Nous vivons actuellement une crise énergétique difficile, qui se transforme de plus en plus en crise économique", a commenté le ministre allemand de l'Economie Robert Habeck, lors d'une conférence de presse. Le gouvernement allemand espère que le futur bouclier sur les tarifs de l'énergie limitera la hausse des prix l'an prochain.

Le FMI prévoit une croissance française en hausse

Ces prévisions confirment les estimations du Fonds monétaire international, mardi. Le FMI voit la première économie européenne basculer dans la récession en 2023 (-0,3%), alors qu'il prévoit pour la France une croissance en hausse de 0,7% l'an prochain.

"Sans l'effet du blocage des prix du gaz, l'inflation aurait été nettement plus élevée en 2023", a précisé le ministère allemand de l'Economie dans un communiqué. 

L'Allemagne a dévoilé fin septembre un plan de 200 milliards pour subventionner, jusqu'en 2024, les prix de l'énergie consommée par les ménages et entreprises, ce qui freinera l'inflation en 2023. Avant l'annonce de ce dispositif, les principaux instituts économiques allemands disaient s'attendre à une nouvelle poussée d'inflation de 8,8% pour 2023.

La baisse, puis l'arrêt début septembre, des livraisons de gaz russe à l'Allemagne, plombe le pays. L'Allemagne, qui s'approvisionnait à 55% en Russie avant la guerre en Ukraine, doit se fournir ailleurs, à des prix beaucoup plus élevés. Ces tensions ont fait exploser le prix du gaz et de l'électricité en Europe, provoquant une flambée de l'inflation et du coût de production de l'industrie, moteur de la croissance allemande.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.