Coupure d’électricité : "Un black-out n’arrivera pas", assure Stanislas Guerini 

"Les services publics essentiels doivent évidemment continuer à fonctionner quoi qu’il arrive", a précisé le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, citant les services de police, les pompiers, les hôpitaux.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction Publique, sur franceinfo le 2 décembre 2022. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Le pire du pire, ce serait un black-out, c'est-à-dire des coupures qui ne sont pas maîtrisées. Ça n'arrivera pas", a assuré vendredi 2 décembre sur franceinfo Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, alors que Matignon a rendu public jeudi une circulaire à destination des préfets pour qu’ils anticipent et préparent la population, les administrations et les entreprises aux coupures d’électricité.

>>> Crise énergétique : ce que contient la circulaire de Matignon envoyée aux préfets en cas de coupures d'électricité

"Tout ce qu’on fait en termes de sobriété, de délestage, doit nous permettre de ne pas subir de black-out", insiste Stanislas Guerini qui assure que ces coupures de courant programmées et ciblées en cas de surcharge du réseau électrique sont "préparées très minutieusement". "Les services publics essentiels doivent évidemment continuer à fonctionner quoi qu’il arrive", a-t-il précisé, citant les services de police, les pompiers, les hôpitaux.

"On fait tout pour que le 112 reste accessible. Ce serait le numéro d'urgence le plus sûr"

Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques

à franceinfo

"Je conseille à tout le monde de télécharger l’application EcoWatt", a lancé le ministre. Les Français seront en effet prévenus par un signal rouge par ce service de suivi de la consommation d'électricité envoyé par RTE, le gestionnaire des lignes à haute tension. Ils seront alertés "trois jours avant" en cas de fortes tensions sur le réseau, rappelle Stanislas Guérini. "On aura encore les cartes en main à ce moment-là si ensemble, collectivement, on fait les bons gestes de sobriété alors on n’aura pas de coupure d’électricité". Si cela ne suffit pas, le délestage sera confirmé la veille pour le lendemain comme "dernier recours". "La priorité des priorités, c’est de ne pas couper l’électricité", a répété le ministre. "On se prépare au pire mais on a les ressources", a-t-il voulu rassurer.

Passer de 19 à 18 degrés dans les "batiments publics"

"L’administration a un rôle central" en matière de sobriété énergétique, selon Stanislas Guerini. "On s’était donné un objectif d’être quasiment à 10% d’économie d’énergie, on a fait plus de la moitié du chemin en un mois avec simplement des mesures d’économie d’énergie, affirme-t-il. On est déjà à 7% (corrigée des variables saisonnières) d’économie d'énergie dans les différents bâtiments ministériels et des administrations d'Etat". En cas de fortes tensions sur le réseau d’électricité, c’est-à-dire "les jours d’EcoWatt rouge", le ministre demande à l’administration "de faire un effort supplémentaire, de descendre d’un degré supplémentaire la température dans les bâtiments publics", passant de "19 à 18 degrés".

"Si on arrive à économiser 10 % simplement sur le périmètre de l'État, sur une année, c'est l'équivalent de ce que consomment les Montpelliérains pendant un an"

Stanislas Guerini

à franceinfo

Stanislas Guerini souligne, par ailleurs, le devoir d '"exemplarité" de la fonction publique : "J'ai envie de montrer que la fonction publique est engagée dans la sobriété et que si on fait tous ces efforts-là, alors il n'y aura pas de coupure d'électricité et que nous avons les cartes en main. Et ce faisant, on est en train d'enclencher quelque chose qui sera irréversible". Le ministre dit viser "une société de la planification écologique". "On va se rendre compte que non seulement on a les capacités de le faire, mais qu'on peut le faire sans dégrader nos modes de vie", croit-il.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.