Carburant : près de la moitié des stations TotalEnergies à Paris et autour du périphérique en rupture de stock

Elles attendent d'être réapprovisionnées et la grève entamée le 27 septembre au sein du groupe pétrolier pourrait compliquer la situation. De son côté, le groupe pétrolier réfute le terme de pénurie et dit avoir constitué des "stocks" suffisants.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une station TotalEnergies de Mulhouse (Haut-Rhin). Photo d'illustration. (VINCENT VOEGTLIN / MAXPPP)

Près de la moitié des stations TotalEnergies à Paris et autour du périphérique parisien ne peuvent plus vendre ni d'essence ni de gazole faute de stock, rapporte France Bleu Paris mardi 4 octobre. Samedi dernier, en fin de journée, 17 stations TotalEnergies sur 40 ne pouvaient plus vendre de gazole ou d'essence.

>>> Essence : le mouvement social de TotalEnergies risque-t-il de perturber l'approvisionnement dans les stations-services ?

"Il n’y a pas de manque de carburants, car TotalEnergies a constitué des stocks et procède actuellement à des imports réguliers", affirme de son côté la communication du groupe contactée par France Bleu Paris. Depuis début septembre, les stations-service connaissent une "une affluence importante au sein de notre réseau de stations ( 30% environ)", indique-t-elle.

Grève des ouvriers et forte affluence des automobilistes

Les stations TotalEnergies ferment les unes après les autres en Île-de-France faute de carburant disponible. Elles attendent d'être réapprovisionnées et la grève entamée le 27 septembre au sein du groupe pétrolier pourrait compliquer la situation. Le mouvement pour une prise en compte de l'inflation dans les salaires des ouvriers se poursuit. Selon la CGT, 70% des salariés des raffineries ont cessé le travail.

La ristourne appliquée par TotalEnergies qui s’ajoute à celle du gouvernement pour contenir les prix du carburant a par ailleurs provoqué une forte affluence dans les stations-service du groupe. Mais il est difficile de dire si la pénurie de carburant est due à la grève dans les raffineries françaises du groupe ou au geste commercial de TotalEnergies.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise énergétique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.