En 2020, il ne restera qu'un seul magasin Tati en France, celui de Barbès à Paris, annonce le groupe propriétaire de la marque

GPG va fermer treize magasins, tandis que la centaine d'autres deviendront des boutiques Gifi. A la clé : 189 suppressions de postes.

L\'enseigne du magasin Tati, boulevard de Rochechouard, à Paris, le 24 octobre 2017. 
L'enseigne du magasin Tati, boulevard de Rochechouard, à Paris, le 24 octobre 2017.  (SERGE ATTAL / ONLY FRANCE / AFP)

L'enseigne en rose et blanc ne s'affichera bientôt plus que sur un seul magasin. Mardi 16 juillet, le groupe GPG a annoncé la fermeture de treize magasins Tati et le passage sous pavillon Gifi de la centaine d'autres boutiques. Ainsi, en 2020, il n'y aura plus qu'une seule boutique Tati dans toute la France, soit son célèbre navire amiral de Barbès, à Paris. 

Philippe Ginestet, le président du groupe GPG, propriétaire des deux marques, l'a annoncé à l'AFP au terme d'une réunion du comité central d'entreprise du groupe.

189 suppressions de postes 

Ces fermetures vont entraîner 189 suppressions de postes et les salariés seront reclassés en interne, a-t-il précisé. Seul le magasin historique de la marque sera préservé. 

Fondée juste après la Seconde Guerre mondiale par un juif tunisien, Jules Ouaki, l'enseigne, dont le premier magasin a été ouvert au coeur du quartier de Barbès, au 2 boulevard de Rochechouart, a petit à petit absorbé les immeubles voisins pour s'agrandir, jusqu'à atteindre les 3 000 mètres carrés au début des années 70. A partir des années 80, le groupe a ouvert de nouveaux magasins dans Paris, puis en Province.