VIDEO. 551 emplois bientôt supprimés chez Pierre Fabre

Le groupe pharmaceutique va supprimer 551 postes en France. Les salariés du groupe s'inquiètent.

France 2
La nouvelle, tombée hier mardi 9 décembre, a jeté un froid au sein du groupe. 551 postes vont être supprimés chez Pierre Fabre. Si l'entreprise prospère dans son activité cosmétique, son activité pharmaceutique souffre des économies dans le domaine de la santé.
 
"Vu la conjoncture actuelle, ça n'a rien d'étonnant", lâche une salariée toulousaine à la caméra de France 3. Une autre confie que l'ambiance est "morose" et "espère que la casse ne sera pas trop importante". Le site de Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), où travaillent 79 personnes, va fermer ses portes.

Une page se tourne, un an après la mort de Pierre Fabre

Le directeur général du groupe, Bernard Parmentier, tente de rassurer ses 6 500 salariés : "Notre ambition, c'est d'offrir au maximum des parcours de reclassement en interne dans les activités qui sont des moteurs de croissance (...) et sur nos territoires d'ancrage : Midi-Pyrénées et le Tarn".
 
Un an après la mort du fondateur Pierre Fabre, les salariés voient dans ce plan social le signe qu'une page s'est tournée.
Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Pierre Fabre à Gien (Loiret), le 26 juillet 2001.
L'usine Pierre Fabre à Gien (Loiret), le 26 juillet 2001. (ALAIN JOCARD / AFP)