Cet article date de plus de deux ans.

Usine hydrolienne : à peine ouverte, déjà fermée

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Usine hydrolienne : à peine ouverte, déjà fermée
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

La première usine fabriquant des hydroliennes, située à Cherbourg (Manche), ferme ses portes. Elle avait été inaugurée il y a un mois et demi.

C'est une usine toute neuve : 5 500 m2 inaugurés il y a un peu plus d'un mois. L'entreprise située à Cherbourg, dans la Manche, devait produire une vingtaine d'hydroliennes par an. Des machines qui sont posées au fond de la mer, et qui produisent de l'électricité avec la force des marées. Ce projet industriel, lancé par François Hollande, ne verra pas le jour. Il n'est pas assez rentable, selon l'État. L'institution ne veut pas payer une électricité hydrolienne trois fois plus cher que celle issue des éoliennes standard.

Une centaine d'emplois envolés

C'est une véritable douche froide pour les syndicats. Le conseil régional a investi 15 millions d'euros dans l'aventure de l'hydrolien à Cherbourg. La centaine d'emplois à la clef s'est donc envolée. Et l'industriel français Naval Group doit trouver un nouvel avenir à son usine fantôme. La filière française venait pourtant de faire des premiers pas remarqués sur le marché mondial de l'hydrolien. Elle laissera donc sa place aux industriels japonais et canadiens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.