Cet article date de plus de cinq ans.

Smart : travailler plus et gagner moins ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Smart : travailler plus et gagner moins ?
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

C'est ce que propose la direction à ses salariés pour éviter la délocalisation du site en Slovénie. Explications avec France 3.

Les convocations ont débuté mercredi 9 décembre à l'usine Smart d'Hambach (Moselle). La direction rencontre les 800 salariés un à un et leur propose un avenant à leur contrat de travail, travailler 39 heures et être payé 37 heures. En contrepartie ? Une prime de 1 000 euros par an. Un projet que des syndicats avaient refusé voilà quelques semaines. "Aujourd'hui, c'est un chantage à l'emploi. On prend les salariés en otage parce que c'est soit on signe, soit on met en place un PSE, soit on met aussi en place une délocalisation", dénonce Jean-Luc Bielitz, délégué CGT.

Un ultimatum

Accepter ces efforts pour améliorer la compétitivité et éviter la décentralisation en Slovénie, c'est le marché que propose la direction à ses salariés. Dans cette région où le chômage atteint 20%, les salariés se disent prêts à accepter le compromis. Les employés avaient accepté le principe lors d'un référendum interne organisé voilà trois mois. Dans cette entreprise rentable depuis 2007, les salariés ont jusqu'au 18 décembre pour donner leur réponse.


 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Emploi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.