Cet article date de plus de six ans.

Seita : la dernière usine de cigarette française va fermer

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Seita : la dernière usine de cigarette française va fermer
Article rédigé par
France Télévisions

L'usine de cigarettes Seita a annoncé, ce mardi 29 novembre, la fermeture de deux sites dans le Puy-de-Dôme et le Loiret. Plus de 300 postes sont menacés.

L'inquiétude et le désarroi des salariés de l'usine Seita se lisent sur les visages. À Riom (Puy-de-Dôme), la dernière usine de cigarettes de France continentale pourrait bientôt fermer ses portes. La direction vient d'annoncer son souhait de fermer le site à l'occasion d'un comité d'entreprise, ainsi que son centre de recherches dans le Loiret. 339 emplois sont menacés. Raisons invoquées par l'entreprise : la baisse continue du nombre de fumeurs en Europe (-37 %), ainsi que l'érosion de la vente de tabac en France : -44 % en 13 ans.

Transfert d'activité vers la Pologne ou l'Allemagne

Selon Imperial Tobacco, le groupe britannique propriétaire de la filiale française Seita, le site n'est plus rentable. Pour la CGT, rien ne justifie sa fermeture. "Je trouve ça abusif de parler de ça quand vous savez que la boîte a fait 1,6 milliard de livres de bénéfice", se révolte un membre du syndicat. La Seita devrait transférer son activité vers la Pologne ou l'Allemagne. En France, la production devrait cesser dès le second semestre 2017.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.