DIRECT. Réforme du Code du travail : la CFDT évoque une "occasion manquée"

Le gouvernement a dévoilé jeudi le contenu des ordonnances réformant le Code du travail.

Le leader de la CFDT, Laurent Berger, à l\'hôtel de Matignon à Paris, le 25 juillet 2017.
Le leader de la CFDT, Laurent Berger, à l'hôtel de Matignon à Paris, le 25 juillet 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Le leader de la CFDT, Laurent Berger, a évoqué vendredi 1er septembre sa déception après que le gouvernement a dévoilé les ordonnances de réforme du Code du travail. Invité d'Europe 1, le syndicaliste a déploré une "occasion manquée" et une réforme "qui ne fait pas assez confiance au dialogue social".

Une réforme saluée par les organisations patronales. Le président de la Confédération des PME, François Asselin, a salué une réforme "particulièrement pragmatique" et l'U2P, qui représente artisans, commerçants et professions libérales s'est dite "pleinement satisfaite". Pour Pierre Gattaz (Medef), il s'agit d'un "changement de philosophie" de nature à donner "confiance" aux chefs d'entreprise.

Les syndicats évoquent des "points de désaccord". Jean-Claude Mailly (FO) a estimé qu'il restait des points de désaccord à régler alors que le leader de la CGT, Philippe Martinez, a déclaré voir "toutes [ses] craintes confirmées".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

21h08 : Olivier Faure, président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée, annonce que le Parti socialiste "ne sera pas présent le 12 et le 23 septembre" lors des manifestations contre les ordonnances réformant le code du travail, "car ce sont des organisations syndicales et un mouvement politique qui sont à l'initiative".

17h07 : Ce matin, au lendemain de la présentation des ordonnances pour réformer le Code du travail, Edouard Philippe a inauguré la foire agricole de Chalons-en-Champagne (Marne), et l'accueil n'a pas été très chaleureux : il a essuyé les sifflets de militants de la CGT et de policiers en colère, comme on le voit sur ces vidéo, côté manifestants et côté Premier ministre.

14h22 : Les ordonnances réformant le Code du travail, dévoilées jeudi, concernent surtout les très petites entreprises et les petites et moyennes entreprises, notamment en ce qui concerne le dialogue social et les négociations. Vous êtes salariés ou patrons d'une TPE ou d'une PME, êtes-vous inquiets pour vos conditions de travail ou pour les relations de travail ? Ces mesures vont-elles vous simplifier la vie ? Est-ce la réforme que vous attendiez ? N'hésitez pas à témoigner en vous rendant dans la zone "réagir" dans cet article.

13h03 : "Non, ce n'est pas le Medef qui a gagné".

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, prend la défense des ordonnances réformant le Code du travail. Et se réjouit que la CGT soit le seul syndicat à appeler à une mobilisation, qu'il n'attend pas "extrêmement forte". C'était un peu plus tôt sur LCI.

13h02 : "Est-ce que cette réforme a des avancées? Evidemment. Est-ce qu'il y a des sujets pour lesquels nous, on peut s'engager ? Bien sûr. Est-ce que c'est un problème pour l'opposition que de dire que, dans une réforme portée par le gouvernement, il y a des bonnes choses ? Bien sûr que non."

11h50 : "Soyons lucide, ceux qui nous écoutent, les Français, ne peuvent pas penser que ces mesures suffiront à redresser la France, à redresser l'économie, à solutionner le problème du chômage."

Invité des "4 Vérités" ce matin sur France 2, le vice-président des Républicains, Laurent Wauquiez, a toutefois trouvé qu'il y avait du bon dans la réforme du droit du travail.

12h58 : "Quand les syndicats sont divisés, c'est toujours plus difficile." Le patron de la CGT, Philippe Martinez, regrette la décision de FO de ne pas manifester le 12 septembre contre la réforme du Code du travail. Et de souligner que "le patronat n'est jamais divisé".

12h58 : Le ton monte entre la CGT et FO. Philippe Martinez, le patron du premier syndicat, compte téléphoner à Jean-Claude Mailly, celui du second, pour qu'il lui "explique la différence entre la loi travail n°1 et la loi travail n°2". Il l'a dit sur franceinfo, ce matin. FO ne compte en effet pas manifester le 12 septembre prochain avec la CGT contre les ordonnances réformant le droit du travail.

08h53 : "C'est une loi de décentralisation."

Sur France Inter, la ministre Muriel Pénicaud fait le service après-vente des ordonnances. Elle juge qu'elles marquent "une rupture".

09h40 : "Ce texte favorise plus les petites entreprises que les grosses. () Dans les entreprises de plus de 50 salariés, la réforme ne change pas grand-chose."

Ce matin sur BFM, le patron de Force ouvrière se montre critique, mais mesuré, au sujet de la réforme du Code du travail.






(BFMTV)

08h40 : "Ce qui intéresse les salariés, c'est pas des droits théoriques, c'est leurs droits à eux."

Sur France Inter ce matin, la ministre du Travail continue de défendre sa réforme du droit du travail.





(FRANCE INTER)

08h44 : "C'est une mesure qui va libéraliser le droit du travail pour donner plus de pouvoir aux chefs d'entreprise et moins de protection aux salariés."

Ce matin sur franceinfo, le patron de la CGT critique à nouveau la réforme du Code du travail présentée hier par le gouvernement.




(FRANCEINFO)

08h34 : Dans le cadre de sa réforme du Code du travail, le gouvernement prévoit de regrouper les délégués du personnel, le CE et le CHSCT au sein d'une même structure. Mais cette fusion des instances représentatives protégera-t-elle mieux les salariés ? Je me suis penché sur le sujet.

Sur une chaîne de montage de scooters, à Mandeure (Doubs), le 24 avril 2015. 

(MAXPPP)

08h27 : Le gouvernement veut notamment regrouper les délégués du personnel, le CE et le CHSCT au sein d'une même structure. Une disposition qui inquiète les syndicats. "On va continuer de se battre pour que les représentants des salariés aient les moyens de leurs actions dans l'instance unique", assure Laurent Berger ce matin sur Europe 1.

08h26 : "Une occasion manquée", "une inflexion (...) qui ne fait pas assez confiance au dialogue social". Interrogé sur Europe 1 ce matin, le patron de la CFDT, Laurent Berger, réitère ses critiques contre les ordonnances réformant le Code du travail.



(EUROPE 1)

08h32 : Bonjour , voici quelques articles qui pourraient vous être utiles :

• On vous donne le détail des principales mesures contenues dans les ordonnances présentées hier.


• On vous expose la suite du programme après la présentation de ces fameuses ordonnances.

• Là, on vous dit tout sur cette méthode controversée des ordonnances.

• Et plus simplement, on vous a rédigé l'article à lire pour comprendre la réforme du Code du travail.

07h39 : Bonjour, je n'arrive pas à trouver un article ou vous ne détaillez que ce qu'il y a dans les ordonnances. J'aimerais me faire une opinion par moi même plutôt que de lire les avis des uns et des autres.

07h33 : Bonjour @Vladtepex, effectivement, les instituts de sondage ne sont pas d'accord entre eux. Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro - et franceinfo - 52% des Français sont favorables à l'idée de la réforme du Code du travail. Mais dans le détail, si les sondés sont majoritairement pour quatre des mesures phares, ils sont opposés à la cinquième, le plafonnement des indemnités prud'homales.

07h32 : Comment le résultat de cette enquête peut-il être si différent de celui de l'enquête réalisée pour Le Figaro dont vous parliez hier soir ?

07h28 : Entre le foot et la politique, Aujourd'hui en France n'a pas voulu choisir. La une est divisée en deux, avec "les clés pour comprendre" la réforme du Code du travail et le compte rendu de la "soirée de rêve" des footballeurs français. #foot

07h27 : Pour La Montagne, cette nouvelle réforme du droit du travail, c'est "l'évolution pas la révolution".





07h27 : Pour L'Humanité, "le Code du travail" est "en lambeaux", après la présentation par le gouvernement hier des ordonnances réformant le droit du travail.




08h34 : "Merci Macron", écrit Libération en hommage au Merci patron ! de François Ruffin, illustrant le tout d'une poignée de mains entre le chef de l'Etat et le patron des patrons, Pierre Gattaz.

08h42 : Ils n'en veulent pas. 58% des Français interrogés se disent opposés aux ordonnances réformant le Code du travail présentées hier, selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico, repris par RTL.