Loi travail : 132 000 personnes ont manifesté en France selon la police, un chiffre en nette baisse par rapport au 12 septembre

Les syndicats opposés à la réforme du droit du travail, CGT et Solidaires en tête, ont à nouveau battu le pavé, jeudi 21 septembre, pour tenter d'infléchir la position du gouvernement. Mais les manifestants étaient bien moins nombreux que le 12 septembre.

Les manifestants contre la loi Travail dans les rues de Paris, le 21 septembre 2017. 
Les manifestants contre la loi Travail dans les rues de Paris, le 21 septembre 2017.  (PATRICK KOVARIK / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les syndicats opposés à la réforme du droit du travail, CGT et Solidaires en tête, ont à nouveau battu le pavé, jeudi 21 septembre, pour tenter d'infléchir la position du gouvernement, résolu à mener son projet à terme. 132 000 personnes ont manifesté dans toute la France, a annoncé le ministère de l'Intérieur jeudi soir. La CGT a de son côté revendiqué "plusieurs centaines de milliers de manifestants" dans un communiqué.

Une mobilisation en baisse par rapport au 12 septembre. A Paris, 16 000 personnes, selon la préfecture de police (55 000 selon les syndicats), ont manifesté de la gare Montparnasse à la place d'Italie. Lors de la première journée de manifestation, 24 000 personnes selon la préfecture de police, et 60 000, selon la CGT, avaient défilé dans la capitale. Sur la totalité de la France, 223 000 personnes selon la police (500 000 selon les syndicats) avaient manifesté, soit autant que la première journée de contestation de la loi Travail, en 2016. Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a reconnu que le nombre de manifestants avait été "un peu inférieur" au 12 septembre. 

Une nuée de drapeaux syndicaux et de ballons multicolores. Des milliers de personnes ont clamé leur colère, dans l'espoir de faire pression sur le président Emmanuel Macron, déterminé à inscrire au plus vite ce texte dans la loi. Parmi les slogans, on pouvait entendre "ça va péter", "cheminots en colère !" ou encore "qui sème la misère récolte la colère", "Macron, marionnette des patrons", "retrait de la loi travail"...

Le rassemblement de La France insoumise prévu samedi. Après le mouvement syndical de jeudi, viendra l'action politique, avec une autre manifestation, organisée samedi à Paris seulement par La France insoumise. Son leader, Jean-Luc Mélenchon, a juré de faire échouer la réforme, qu'il qualifie de "coup d'Etat social".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

20h14 : A Nantes, 12 personnes, dont deux syndicalistes, ont été interpellées par les forces de l'ordre après des échauffourées survenues en fin de manifestation.

20h07 : La mobilisation a été nettement plus faible aujourd'hui :


• Le 12 septembre, lors de la précédente journée de manifestations, les autorités avaient dénombré 223 000 manifestants. Aujourd'hui, elles en recensent 132 000.


• La CGT avait évoqué 500 000 manifestants dans toute la France. Aujourd'hui, elle n'évoque que "plusieurs centaines de milliers" de personnes.

19h59 : Selon le ministère de l'Intérieur, 132 000 personnes ont manifesté en France. De son côté, la CGT évoque "plusieurs centaines de milliers de manifestants", sans davantage de détails.

19h12 : Philippe Martinez précise qu'il ne se rendra pas, samedi, à la manifestation contre la réforme du Code du travail organisée par La France insoumise. "Comme pour chaque mobilisation sociale, tous les soutiens sont importants. Tous les soutiens politiques qui relaient les mouvements sociaux sont importants", déclare-t-il. Mais "nous veillons à garder notre indépendance syndicale", poursuit-il.

19h10 : Au micro de franceinfo, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, estime qu'"il n'y a aucune raison de s'arrêter" car "la mobilisation, elle est là". Il souhaite organiser une nouvelle journée interprofessionnelle d'action.

18h47 : A Paris aussi, la manifestation est terminée.

18h45 : A Nantes (Loire-Atlantique), les forces de l'ordre dispersent les manifestants avec un canon à eau.

17h45 : D'autres mesures nécessiteront des décrets d'application. Pour être pérennisées, les ordonnances devront tout de même faire l'objet d'une loi de ratification. Lorsque le Parlement l'aura adoptée, les ordonnances auront force de loi.

17h43 : Une fois signées par le président de la République, les ordonnances seront publiées au Journal officiel. Certaines mesures comprises dans des ordonnances peuvent entrer en vigueur quasiment immédiatement.

17h42 : Emmanuel Macron signera demain les ordonnances réformant le code du travail, confirme à franceinfo une source à l'Elysée.

17h35 : Des heurts ont éclaté, à Paris, sur le boulevard Auguste-Blanqui, à la fin du défilé.






(CHRISTOPHE SIMON / AFP)

16h21 : De leur côté, les syndicats annoncent 55 000 manifestants à Paris.

16h19 : Lors de la précédente manifestation, mardi 12 septembre, la préfecture de police dénombrait 24 000 manifestants.

16h19 : 16 000 manifestants défilent à Paris contre la réforme du code du travail, selon les chiffres de la préfecture de police.

16h13 : A Toulouse, il y a même des sorcières dans le cortège contre la réforme du code du travail. Le Witch Block (groupe féministe et anarchiste) défile avec ses slogans magiques.

16h04 : Le secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, se trouve dans la manifestation contre la réforme du Code du travail à Paris : "La bataille ne fait que commencer. Chacun prend conscience que, contrairement à ce que raconte le gouvernement, c'est un recul social pour tout le monde."



15h51 : A Toulouse, aussi.




( PABLO TUPIN / CITIZENSIDE / AFP)



(ERIC CABANIS / AFP)

15h47 : A Lille, les slogans et pancartes rivalisent de créativité, pour tacler la remarque d'Emmanuel Macorn sur les "fainéants".





(MAXPPP)

15h24 : "On ne peut pas imposer de force à un grand peuple quelque chose dont il ne veut pas", a déclaré le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, présent dans le cortège des manifestants contre la réforme du Code du travail, à Paris.

15h12 : Ils sont plusieurs milliers de manifestants rassemblés sur la Canebière à Marseille. France 2 fait le point sur la mobilisation contre la réforme du Code du travail, à Marseille, ce matin.


12h23 : Bonjour @bernard, la manifestation prévue cet après-midi à Paris doit partir à 14 heures de Montparnasse, pour rejoindre la place d'Italie, en passant par le boulevard Raspail et le boulevard Blanqui.

12h21 : Bonjour pourriez-vous me dire quel est le trajet de la manif à Paris ? Merci

11h26 : Bonjour @anonyme. Le cortège n'est pas encore parti à Marseille, mais les manifestants battent déjà le pavé à Caen (Calvados), à Roanne (Loire) ou à Tours (Indre-et-Loire). Voici des photos de journalistes sur place.

11h26 : Bonjour pouvez vous nous parlé de la manif qui a lieu actuellement a marseille?Merci

09h20 : Quelles sont les perturbations à prévoir pour ce nouveau jour de mobilisation sociale ? Nous faisons le point dans cet article sur conséquences dans les transports, sur les écoles ou dans les kiosques.

06h57 : Libération titre sur cette nouvelle journée de mobilisation sociale qui constitue un épisode décisif pour les syndicats. "En cas de forte influence, la CGT gagnera en crédibilité, tandis que FO se verra désavouée, écrit le journal. La CFDT, elle, devra choisir son camp."