Cet article date de plus de sept ans.

Quelques cas particuliers

Demandeurs d'emploi en fin de droits, salarié en CDI avec l'envie de changer d'entreprise, étudiante "presque" diplômée... A chaque cas, ses solutions.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
  •     "Je suis en CDI et j'aimerais changer de job et d'entreprise. Je vais partir en congés d'été (3 semaines). Septembre et octobre sont des mois chargés dans l'entreprise. Quel est le meilleur moment pour envoyer des candidatures spontanées ?" Lydie

E. Tan : "Vous pouvez d'ores et déjà chercher un nouvel emploi et envoyer des candidatures. Indiquez sur votre CV, un numéro où vous pouvez être joignable pendant vos vacances (un numéro de portable par exemple) et si un entretien se présente, alors voyez si l'opportunité vaut le coup de revenir ou tentez de négocier une date d'entretien ultérieure."

  •     "Je suis journaliste santé et culture. Je travaille en piges mais cherche à me faire recruter, au moins à temps partiel. Nombre de journaux ferment en août, après avoir préparé le numéro de septembre. Comment et à quel moment envoyer mes candidatures ?" Alain

E. Tan : "Vous pouvez profiter d'août pour préparer votre recherche d'emploi et commencer à établir un listing d'adresses de journaux susceptibles de pouvoir vous embaucher. Cherchez aussi à développer votre réseau relationnel en identifiant toutes les personnes susceptibles de vous apporter des informations. Vous serez ainsi paré pour vous lancer dans une prospection intensive de recherche d'emploi dès la rentrée."

  •     "Puis-je postuler à des postes bac+3 dès maintenant même si mon diplôme ne sera validé qu'en septembre ?" Heloise, 22 ans, étudiante, en stage comme webmaster assistante, Quimper.

E. Tan : "Oui bien sûr et si vous décrochez un entretien avant la validation de votre diplôme, il suffira de l'expliquer lors de l'entretien."

  •     "Au chômage depuis 9 mois,  j'ai décidé de m'accorder un peu de vacances à la mer (deux semaines), mais par expérience à chaque fois que je pars, à peine sur la route, j'ai un coup de fil pour un entretien. Généralement, les recruteurs comprennent et me fixent un rendez-vous une semaine plus tard, mais j'ai peur que cela soit toujours en ma défaveur. Cette année, j'ai décidé de ne plus répondre aux annonces deux semaines avant de partir, mais ce n'est pas facile de résister. Que me conseillez-vous ? Faut-il signaler aux recruteurs que leur offre m'intéresse mais que je ne serai libre que dans deux semaines après mes vacances ?" (anonyme)

E. Tan : "Vous avez raison de faire un break. C'est indispensable pour se ressourcer, mais ne plus répondre aux annonces, n'empêchera pas d'être appelé. Vous pouvez toujours préciser en PS dans votre lettre de motivation vos dates d'absence. Si la réactivé est une qualité appréciée des recruteurs, ils sont pour la plupart compréhensifs." L'association des Boutiques Club EmploiCes structures (16 au total), complémentaires au Pôle emploi, travaillent dans le champ de l'insertion sociale et professionnelle. Elles proposent l'accès gratuit à des services destinés à aider les demandeurs d'emploi : soutien personnalisé pour la rédaction ou l'actualisation d'un CV, parrainage, club de recherche, informations (presse, annuaires professionnels...), etc.Boutique Club Emploi de Gennevilliers187 avenue Gabriel Peri92230 GennevilliersTél. 01 40 85 67 80

Rédigé par La rédactionPublié le 11/06/2012  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.