Les dilemmes des conseillers des agences publiques pour l'emploi

Avec la situation du marché, les conseillers des agences publiques pour l'emploi se retrouvent parfois avec des dilemmes de taille.

Les politiques d'intégration sociale et de retour au travail sont directement dépendantes des conseillers des agences publiques pour l'emploi : ces conseillers font le lien entre le niveau politique et le public en recherche d'emploi et sont donc confrontés à divers dilemmes et injonctions paradoxales dans ce contexte.

L'importance des conseillers des agences publiques pour l'emploi

La société actuelle, touchée de plein fouet par des crises économiques et sociales, créée tout un ensemble de catégories de travail liées au chômage et à l'orientation sur le marché du travail. Ce dernier est devenu si complexe et difficile d'accès, que le passage par des conseillers est quasiment obligatoire pour espérer trouver un travail correspondant à ses compétences. Ces conseillers de l'emploi ont donc la difficile mission d'accroître les chances de réinsertion professionnelle des demandeurs d'emploi et des chômeurs, ceci de manière rapide et durable. Des mesures d'accompagnements et de reclassement sont par exemple mises en place pour définir les grandes lignes de cette mission, même s'il n'existe pas de potion magique contre le chomâge. 

Les injonctions paradoxales des conseillers des agences publiques pour l'emploi

Entre les attentes des différents bénéficiaires et les injonctions des institutions, les conseillers sont régulièrement confrontés à des dilemmes à résoudre pour espérer agir dans leur travail. En effet, il est attendu des conseillers pour l'emploi qu'ils agissent en améliorant l'adaptabilité des demandeurs d'emplois aux différentes exigences des employeurs. De même, ils doivent persuader les demandeurs de se saisir des emplois se situant en-dessous de leurs attentes en termes de qualifications. Ils doivent donc accompagner et occuper au mieux les demandeurs d'emploi, en palliant dans un même temps les difficultés d'effectifs auxquels ces conseillers des agences publiques pour l'emploi font face. C'est donc une procédure complexe.