Outre-mer : les congés bonifiés des fonctionnaires menacés

Le gouvernement veut réformer les avantages des congés bonifiés. Ils offrent 30 jours supplémentaires de vacances tous les trois ans aux fonctionnaires originaires des Outre-mer qui souhaitent retourner dans ces territoires.

FRANCE 3

Un avantage vieux de plusieurs dizaines d'années menacé. Créés à l'origine pour les fonctionnaires en partance pour les colonies antillaises, les congés bonifiés ont été ouverts en 1978 aux fonctionnaires ultramarins venant travailler en France. Ils offrent 30 jours supplémentaires de repos tous les trois ans à ces employés du service public. "Aujourd'hui, cela me permet de revenir chez moi et de pouvoir y emmener mes enfants qui connaissent leur grand-mère. Ça leur permet aussi de se ressourcer", constate Nicole Jabol, fonctionnaire dans une crèche parisienne et originaire de Martinique.

Un avantage menacé par le gouvernement

Selon les revenus du fonctionnaire, les frais de transport et de leur famille sont pris en charge par l'État. Ces agents touchent également une "indemnité de vie chère" pour leur séjour. Un avantage que le gouvernement souhaite réformer. "Le régime actuel des congés bonifiés n'est plus adapté ni à notre temps, ni à nos modes de transports, ni à nos congés. Il mérite d'être revu", clamait Olivier Dussopt, secrétaire d’État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics le 26 mars dernier à l'Assemblée. Jeudi 9 mai, plusieurs centaines de fonctionnaires originaires d'Outre-mer ont défilé à Paris pour contester cette suppression de ces avantages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Emmanuel Macron s\'exprime le 10 mai 2019 à Paris.
Emmanuel Macron s'exprime le 10 mai 2019 à Paris. (PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP)