Fonctionnaires : vers la fin du statut ?

Le gouvernement dit vouloir moderniser le statut des fonctionnaires en ayant notamment recours à des contractuels pour 5, 10 ou 15 ans. 

France 3

Lundi 29 octobre au matin, le Premier ministre a dévoilé la feuille de route du gouvernement pour la réforme de la fonction publique. "La question de la transformation de la fonction publique n'est pas une petite question", a ainsi annoncé Édouard Philippe. Le premier objectif est de supprimer 50 000 postes de fonctionnaires d'ici 2022. Le gouvernement souhaite donc inciter les agents à quitter leur emploi via des plans de départs volontaires. Ceux qui acceptent partiraient avec 24 mois de salaire et le droit aux allocations chômage. 

Les syndicats craignent la précarisation

Autre piste : la création d'une agence de reconversion. Une enveloppe de 50 millions d'euros financerait des formations. Mais certains syndicats craignent que ces départs ne soient subis. "Il s'agit éventuellement de milliers de fonctionnaires ou d'agents non titulaires qu'on contraindra demain à aller voir dans le privé", estime Jean-Marc Canon, secrétaire général CGT. Le gouvernement, à l'inverse, souhaite généraliser l'embauche de contractuels. Les nouveaux entrants pourraient choisir de travailler sous contrat pendant 5,10 ou 15 ans avec une rémunération au mérite. Là encore, les syndicats s'y opposent et dénoncent une précarisation des employés. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de la séance de questions au gouvernement, le mercredi 17 octobre 2018 à l\'Assemblée nationale.
Le Premier ministre, Edouard Philippe, lors de la séance de questions au gouvernement, le mercredi 17 octobre 2018 à l'Assemblée nationale. (ERIC FEFERBERG / AFP)