Fisc : les petites perceptions menacées ?

Bercy n'a toujours pas dit combien de postes il compte supprimer dans ses services d'ici 2022. Entre 10 000 et 20 000 postes sont évoqués. Le ministère compte fermer de nombreux bureaux à Paris et dans les grandes métropoles, où le loyer est cher. Il délocaliserait ses services et réduirait leur mission.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Élus, habitants et agents du fisc derrière une même banderole, tous inquiets après la fermeture annoncée de leur centre des impôts. Nogent, en Haute-Marne, Gy, en Haute-Saône, ou Pézenas, dans l'Hérault : partout en France, des perceptions locales censées fermer à la fin de l'année. Le gouvernement veut repenser l'organisation du fisc avec l'arrivée du prélèvement à la source. Le numérique pour faire des économies. À Montpellier (Hérault), ces agents ne décolèrent pas.

L'accueil sur rendez-vous généralisé, le paiement en espèces banni

Selon la Cour des comptes, il y a 4 000 trésoreries en France. 67% d'entre elles comptent moins de dix agents. Bercy veut mieux répartir les fonctionnaires sur l'ensemble du territoire. Le ministre promet moins de centres dans les grandes villes, où l'immobilier est cher, et plus de permanences des impôts dans les zones rurales. L'accueil sur rendez-vous sera généralisé. La fin d'une conception du service public, selon les syndicats. Dernier changement : les finances publiques n'accepteront plus de paiement en espèces d'ici 2022. Une tâche qui pourrait être déléguée aux services de La Poste ou aux buralistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère de l\'Économie et des Finances à Paris.
Le ministère de l'Économie et des Finances à Paris. (MAXPPP)