DIRECT. Grève des fonctionnaires : entre 209 000 et 400 000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur et la CGT

Quelque 17,47% des enseignants sont en grève, selon le ministère de l'Education nationale.

Des fonctionnaires manifestent le 10 octobre 2017, à Nantes (Loire-Atlantique).
Des fonctionnaires manifestent le 10 octobre 2017, à Nantes (Loire-Atlantique). (LOIC VENANCE / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les fonctionnaires étaient appelés à protester, mardi 10 octobre, contre les mesures du gouvernement. Quelque 209 000 personnes ont manifesté dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur, et 400 000, selon les estimations de la CGT. Ils voulaient exprimer leur "profond désaccord" avec les mesures annoncées par le gouvernement, pour la première fois depuis dix ans.

 Quelque 17,47% des enseignants sont en grève, selon le ministère de l'Education nationale. Les grévistes sont près de 20% dans le primaire et près de 16% dans le second degré. Le SNUipp-FSU, premier syndicat chez les professeurs des écoles, a quant à lui avancé un taux de 50% de grévistes dans le primaire. Dans le secondaire, le Snes indique qu'"un personnel du second degré sur trois a répondu à l'appel" à la grève et que la mobilisation de ce jour constitue "un sévère avertissement" au gouvernement.

De nombreux services publics sont fermés, notamment des crèches, des cantines et des établissements scolaires. A Paris, neuf lycées ont en outre vu leurs entrées et sorties perturbées par des blocages.

Près de 130 manifestations et rassemblements sont prévus dans 90 départements, selon les syndicats. A Marseille, Lyon ou Nantes, les manifestants sont déjà dans la rue. A Paris, le cortège partira à 14 heures de la place de la République pour rejoindre celle de la Nation.

Le ministre de l'Action et des Comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé dans un communiqué que le rendez-vous avec les syndicats de la Fonction publique consacré aux salaires, reporté à cause de cette grève, aura lieu le 16 octobre.

 Le Premier ministre, Edouard Philippe, a déclaré lundi "assumer pleinement les mesures prises", assurant que les fonctionnaires n'étaient "pas du tout déconsidérés" et "même essentiels dans le fonctionnement de notre pays".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FONCTIONNAIRES

20h53 : Le défilé parisien des fonctionnaires a été marqué par quelques heurts et des face-à-face tendus avec la police antiémeute. Quelque 200 manifestants pour certains cagoulés ont lancé des projectiles en direction des forces de l'ordre et dégradé des agences bancaires, selon la préfecture de la police. Huit personnes ont été interpellées. Voici des images filmées sur le parcours.



19h59 : La CGT avait de son côté dénombré un total de 400 000 personnes dans les rues.

19h58 : La journée d'action des fonctionnaires a rassemblé 209 000 manifestants dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur.

18h06 : En cette fin d'après-midi, voici les principales informations à retenir :


Le président de la région Carles Puigdemont s'exprime devant le parlement catalan à partir de 18 heures. Il pourrait déclarer l'indépendance de manière unilatérale. Vous pouvez suivre son intervention dans notre direct.


Selon la CGT, 400 000 fonctionnaires sont descendus dans la rue en France aujourd'hui. Ils étaient 45 000 à Paris, 26 000, selon la préfecture de police. Vous pouvez suivre notre direct.


La France affronte la Biélorussie, ce soir à 20h45, au Stade de France. Une victoire est indispensable pour assurer la qualification directe pour la Coupe du monde 2018 en Russie.

17h45 : Huit personnes ont été interpellées en marge du cortège parisien à cette heure, selon France 2.

17h29 : Bonjour @anonyme. Je viens de jeter un œil aux chiffres de la participation de la grande journée de mobilisation contre la réforme du Code du travail du 12 septembre dernier. Ce jour-là, la préfecture de police de Paris avait compté 24 000 manifestants dans les rues de Paris. Ils étaient 60 000, selon la CGT.

17h18 : Entre 26000 et 45000 à Paris, cela ressemble à un bide non?

17h05 : De son côté, la CGT a compté 45 000 personnes à Paris. Et 400 000 dans toute la France.

17h03 : 26 000 manifestants dans les rues de Paris, selon la préfecture de police.

16h55 : Les fonctionnaires français ne sont pas les seuls à descendre dans la rue aujourd'hui. Les services publics belges sont également en grève. Ce qui entraîne d'importantes perturbations, particulièrement dans les transports.

16h52 : Environ 400 000 personnes ont manifesté dans toute la France, selon les premières estimations de la CGT.

16h08 : Une agence bancaire située sur l'avenue Daumesnil, dans le 12e arrondissement de Paris, a notamment été la cible de jets de projectiles. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogène, selon France 2.

16h19 : Des heurts ont éclaté en marge du cortège parisien.

15h49 : "Le gouvernement écoute, entend, reçoit les organisations syndicales qui manifestent et qui ont tout à fait le droit de faire grève [...], mais la majorité a été élue pour appliquer le programme du président de la République et notamment la transformation des services publics."


Voilà la réponse de Gérald Darmanin à la question d'un député à l'Assemblée nationale au sujet de la mobilisation des fonctionnaires aujourd'hui.




(LCP / FRANCEINFO)

15h26 : Bonjour @Anonyme. Pour l'instant, aucun chiffre n'a été communiqué. Ni côté syndicats, ni côté autorités. On vous les donnera dès qu'on les aura.

15h25 : Combien de manifestants à Paris ?

15h41 : "Ils sont souvent traités de fainéants de profiteurs, c'est ce qui affecte le plus les fonctionnaires, et à juste titre."


Philippe Martinez, le numéro un de la CGT, a pris la parole avant que le cortège parisien s'élance de la place de la République. Voici son interview en images.





(AFPTV)

15h10 :




(Eric FEFERBERG / AFP)



(Eric FEFERBERG / AFP)



(CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP)

15h09 : Plusieurs milliers de personnes ont commencé à défiler cet après-midi à Paris pour dénoncer, selon eux, un gouvernement qui "maltraite" le service public et ses agents. Le cortège s'est élancé peu avant 14h30 de la place de la République. Il prend la direction de la place de la Nation.

14h54 : Partons voir ce qui se passe en ce début d'après-midi dans les rues de France. Voici quelques images des cortèges en région.

14h41 : Suppressions de 120 000 postes d'ici la fin du quinquennat, gel des rémunérations, rétablissement du jour de carence... Des milliers de fonctionnaires ont défilé ce matin à Lyon pour protester contre les mesures qu'ils jugent "inacceptables" du gouvernement. Voici les images.




(AFP)

14h28 : Trois personnes ont été interpellées en marge du cortège parisien pour port d'armes. Un poing américain et des marteaux ont été retrouvés sur elles, selon les informations de France 2.

14h21 : Le blocage du lycée Voltaire à Paris a dégénéré, ce midi. Un feu de poubelles a sérieusement endommagé la porte d'entrée. La région Ile-de-France annonce qu'elle va porter plainte. "Les cours ont été suspendus et devraient reprendre mercredi matin", explique France Bleu. Personne n'a été blessé.

13h34 : 17,5% des enseignants sont en grève aujourd'hui, selon le ministère de l'Education nationale. Une action davantage suivie dans le primaire que dans le secondaire.

13h13 : En ce début d'après-midi, voici les trois articles les plus consultés sur franceinfo :

Notre article sur le rapport de Greenpeace sur la sûreté des centrales nucléaires. Durant 18 mois, 7 experts ont étudié différents scénarios d'attaque terroriste pouvant viser les centrales françaises.

Notre portrait de Carles Puigdemont, le président de la Généralité, le gouvernement autonome catalan.

Notre article sur les quatre raisons de la colère des fonctionnaires appelés à descendre dans la rue aujourd'hui.

13h01 : "Cela reflète plus qu'un malaise dans les fonctions publiques." Le numéro un de FO, qui manifestait à Lyon, a pris la parole en fin de matinée. "Le message au gouvernement, c'est que c'est la première fois depuis dix ans que l'ensemble des syndicats de fonctionnaires appellent à la mobilisation." Il a également ajouté que tous les syndicats se retrouveront le 24 octobre "pour décider d'une journée de mobilisation courant novembre."

12h45 : Profitons-en pour faire un petit tour pour voir ce qui se passe ce midi dans les rues de France. Voici quelques images de Nantes, Paris, Bordeaux et Lyon.

12h39 : Des soignants aux enseignants, des ministères aux collectivités, les 5,4 millions d'agents du service public se mobilisent depuis ce matin. Mais tous les salariés de la fonction publique ne sont pas sur la même longueur d'onde. Franceinfo revient dans cet article sur le dilemme qui les agite, à partir de leurs témoignages.



(LOIC VENANCE / AFP)

11h55 : Je trouve surtout que personne ne mentionne que si vous êtes fonctionnaire, c'est que vous l'avez choisi. J'ai fait les deux, privé et Éducation Nationale, et je peux vous dire qu'un enseignant sur deux n'avait pas du tout envie, je cite, "d'aller se stresser" dans le privé. Assumons nos choix !

11h55 : Les chiffres sont à prendre avec précaution... Je suis gréviste avec mon mari et nous n'avons pas été comptés par nos hierarchies pour les statistiques.

11h54 : Je suis fonctionnaire et moi aussi je paie des impôts et consomme et fais vivre l'économie. Je n'ai aucun avantage, ah si, pardon, 30€ pour mes enfants à Noël ! Je fais un métier qui n'est vraiment pas facile à vivre tous les jours (assistante sociale) et je ne me permet pas de juger les employés du privé, bien au contraire, je suis solidaire. Le discours que certains d'entre vous tenez est honteux : venez passer un mois dans mon service avec ma paie et on en reparle.

11h53 : Le gouvernement veut supprimer les régimes spéciaux !! Dorénavant, la RATP ouvrira son réseau de 8h à 12h et de 14h à 18h, les trains ne rouleront plus le weekend, le soir jusqu'à 2h, les Dimanches et autres jours fériés. RATP/SNCF vraiment privilégiés ? J'crois pas...

11h53 : Je suis infirmière dans un service d'urgence dans des conditions que peu de gens accepteraient, les incivilités explosent, on est surchargés de travail donc oui a la grève même si on ne peut pas la faire pour cause de réquisition

11h53 : Bonjour. Dans mon collège, aucune info n'a été donnée ni affichée, concernant cette grève et ses motivations. Le représentant syndical ne fait pas grève. Bien sûr, nous sommes au courant par les médias ! Mais pour la plupart ici, nous ne nous reconnaissons pas dans ces syndicats et leurs méthodes d'un autre âge. Nous préférons la discussion constructive à l'opposition constante. Bonne journée au travail donc.

11h52 : Le débat continue dans les commentaires de ce direct entre les partisans et les opposants à la grève dans la fonction publique. Impossible de tout diffuser, mais voici quelques témoignages.

11h42 : #STRASBOURG Belle unité syndicale