DIRECT. Fonction publique : 108 900 manifestants ont défilé dans toute la France selon le gouvernement, 250 000 selon la CGT

Il s'agit de la quatrième journée nationale d'action dans la fonction publique depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron. 

Des fonctionnaires manifestent à Paris le 9 mai 2019.
Des fonctionnaires manifestent à Paris le 9 mai 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Une mobilisation qui s'annonce comme "une étape", dans la lutte des syndicats contre le projet de loi visant à "moderniser" la fonction publique. Les fonctionnaires étaient appelés par l'ensemble de leurs syndicats à faire grève et à battre le pavé, jeudi 9 mai à travers la France, afin de dénoncer ce projet de loi qui sera étudié à l'Assemblée nationale dès lundi. Au total, près de 150 manifestations étaient prévues, selon les organisations syndicales. Suivez notre direct. 

108 900 manifestants selon le gouvernement, 250 000 selon la CGT. En fin de journée, le ministère de l'Intérieur et la CGT ont donné leur chiffre des manifestants. Ils étaient 18 000 à Paris selon l'Intérieur, 30 000 selon le syndicat.

Un appel de l'ensemble des syndicats. Il s'agit de la quatrième journée nationale d'action dans la fonction publique depuis le début du mandat d'Emmanuel Macron. Mais, pour "la première fois", "le gouvernement se retrouve confronté à toutes les organisations syndicales", relève Mireille Stivala (CGT). Les neuf syndicats de la fonction publique – CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP, CFE-CGC, CFTC – dénoncent une réforme à "la portée très grave"

Un "passage en force" du gouvernement. Les syndicats entendaient, à travers cette mobilisation, dénoncer le "passage en force" du gouvernement sur ce projet de loi. Ils accusent l'exécutif de vouloir une fonction publique alignée sur les règles du privé. Le texte facilite notamment le recours aux contractuels, pour, selon le gouvernement, une administration "plus attractive et plus réactive". Il s'inscrit dans un objectif de suppression de 120 000 postes de fonctionnaires d'ici à 2022.

Les taux de grévistes. Le secrétaire d'Etat Olivier Dussopt a fait état de 3,3% de grévistes dans la fonction publique territoriale (contre 6,5% le 22 mai 2018), 4% dans l'hospitalière (contre 7,5%) et 11,4% dans la fonction publique d'Etat (contre 10,3%) avec une forte participation des enseignants, mobilisés également contre leur propre réforme de l'éducation. Leur ministère a recensé de son côté 17,59% de grévistes dans le primaire et 11,68 % dans le secondaire. Au ministère de la Culture, l'intersyndicale a recensé "jusqu'à 90% de grévistes sur certains sites".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #FONCTION_PUBLIQUE

00h02 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• "L'Œil du 20 heures" a découvert que des centaines de scientifiques, politiques et journalistes ont été secrètement fichés par des agences de communication travaillant pour l'entreprise américaine Monsanto. Le document compile des données personnelles et les positions des uns et des autres sur les pesticides. Explications.

• C'est une première.Le Conseil constitutionnel a donné son feu vert au projet de référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroports de Paris. "Aucune décision sur la privatisation d'ADP ne sera prise dans le délai de la procédure", a réagi Bercy.

• Entre 108 900 (ministère de l'Intérieur) et 250 000 (CGT) personnes ont manifesté en France contre le projet de réforme de la fonction publique. Nous détaillons dans cet article les raisons de la colère du front syndical.



• Le pape François a dévoilé une législation plus stricte qui oblige le clergé à signaler tout soupçon de violence sexuelle ou de harcèlement.

Arsenal et Chelsea se sont qualifiés pour la finale de la Ligue Europa aux dépens de Valence (4-2) et de Francfort (1-1, tab : 4-3).

20h08 : Voici les principaux titres de l'actualité :

• C'est une première.Le Conseil constitutionnel a donné son feu vert au projet de référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroports de Paris. "Aucune décision sur la privatisation d'ADP ne sera prise dans le délai de la procédure", a réagi Bercy.

• Entre 108 900 (ministère de l'Intérieur) et 250 000 (CGT) personnes ont manifesté en France contre le projet de réforme de la fonction publique. Nous détaillons dans cet article les raisons de la colère du front syndical.



• Le pape François a dévoilé une législation plus stricte qui oblige le clergé à signaler tout soupçon de violence sexuelle ou de harcèlement.

• De nouveaux tarifs de la SNCF viennent d'entrer en vigueur. Nous les détaillons dans cet article.

19h28 : Le ministère de l'Intérieur a dénombré 108 900 manifestants en France à l'occasion de la mobilisation nationale dans le fonction publique, dont 18 000 à Paris.

18h05 : Il est 18 heures, que retenir de l'actualité ?

• C'est une première.Le Conseil constitutionnel a donné son feu vert au projet de référendum d'initiative partagée sur la privatisation d'Aéroports de Paris.

• Selon la CGT, plus de 30 000 personnes ont manifesté cet après-midi à Paris. Les fonctionnaires ont défilé un peu partout en France, aujourd'hui, pour dénoncer le projet de loi visant à "moderniser" la fonction publique. Nous détaillons dans cet article les raisons de la colère du front syndical.

• Une réponse aux nombreux dysfonctionnements constatés.Le pape François oblige le clergé à signaler les violences sexuelles. Il contraint chaque diocèse à se doter d'un système de signalement simple et accessible.

• De nouveaux tarifs de la SNCF viennent d'entrer en vigueur. Nous les détaillons dans cet article.

17h32 : Selon la CGT, plus de 30 000 personnes ont manifesté cet après-midi à Paris.

15h49 : Quelque 1 900 personnes ont défilé dans le calme à Grenoble (Isère). La manifestation vient de se terminer.

15h38 : La grève est aussi et surtout pour défendre la persistence du service public, dans une époque où on déplore son effacement progressif dans nos campagnes, elle devrait attirer plus de sympathie.

15h38 : L'ensemble des syndicats de la fonction publique sont présents mais la mobilisation est faible ! Il est évident qu'il faut réformer !

15h38 : Je suis fonctionnaire et je travaille aujourd’hui. Stop au refus systématique de la modernisation de la fonction publique !

15h38 : Vous êtes toujours très nombreux à commenter cette journée de mobilisation des fonctionnaires.

15h10 : @anonyme Nous ne disons pas que cette journée est insignifiante. C'est l'avis de certains commentateurs de ce direct. Mais un fait est avéré : cette journée de mobilisation est marquée par l'union du front syndical. Le projet de réforme de la fonction publique est rejeté unanimement par les syndicats (CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP, CFE-CGC, CFTC). Pour Philippe Martinez, numéro un de la CGT, cette unité "rare" "devrait alerter le gouvernement". Pour Laurent Berger, leader de la CFDT, "le projet [de loi] tel qu'il est n'est pas acceptable".

15h09 : Si cette grève des fonctionnaires est si insignifiante, pourquoi y prêtez-vous attention ?

15h01 : Nous avons vu des "gilets jaunes" dans le cortège du Havre (Seine-Maritime). Ils sont également visibles dans ceux de Nancy ou encore de Paris.

14h57 : A Chartres (Eure-et-Loir), le départ du cortège est imminent.

14h52 : A Paris, le cortège des fonctionnaires passe devant le restaurant La Rotonde, dans le 6e arrondissement. Lors de la manifestation du 1er-Mai, l'établissement était protégé par un imposant dispositif. Ce n'est pas le cas aujourd'hui, rapporte un journaliste de Ouest-France.

14h44 : La manifestation n’est plus un moyen national efficace pour porter des revendications. Les syndicats doivent trouver une autre façon d’exprimer leurs solutions.

14h44 : A force de taper sur les fonctionnaires, l'école etc .les gens ne voudront plus travailler dans la fonction publique, déjà beaucoup de problèmes pour recruter des profs. Alors tout au privé ?

14h44 : Les français sont ingouvernables. Ils bloquent systématiquement toute réforme avant même qu elle ne soit mise en place. Comment voulez vous arranger les choses. Les plus râleurs sont ceux qui sont le plus aidés par le système. Incapables de faire le moindre effort.

14h44 : Quand Macron aura tout détruit, les français se plaindront. Bravo à tout les fonctionnaires qui font grève et qui ont manifesté aujourd'hui.

14h44 : Vous êtes toujours nombreux à commenter la mobilisation des fonctionnaires. Et vous êtes toujours divisés.

14h23 : Il est 14 heures, que retenir de l'actualité ?

• Quelque 150 manifestations sont prévues à travers le pays. Les fonctionnaires défilent pour dénoncer le projet de loi visant à "moderniser" la fonction publique. Nous détaillons dans cet article les raisons de la colère du front syndical. Suivez notre direct.

• Une réponse aux nombreux dysfonctionnements constatés.Le pape François oblige le clergé à signaler les violences sexuelles. Il contraint chaque diocèse à se doter d'un système de signalement simple et accessible.

• De nouveaux tarifs de la SNCF viennent d'entrer en vigueur. Nous les détaillons dans cet article.

• Une ONG française, l'Acat, annonce son intention d'introduire un référé afin de bloquer le chargement d'armes à destination de l'Arabie saoudite à bord d'un cargo qui doit accoster dans la soirée au Havre.


13h49 : Tout le monde se plaint de tout, et tout le temps. Conclusion : on ne fait plus attention et ces manifestations sont devenues banales et inefficaces.

13h48 : Ça fait plaisir de voir, enfin, toutes les organisations syndicales faire cause commune pour la protection des services publics !

13h48 : Rien de nouveau. Faire grève pour le plaisir de faire grève.

13h46 : Vous ne comprenez pas pourquoi des fonctionnaires sont en grève aujourd'hui ? Les réponses sont dans notre article. Mais voici un résumé : ils contestent la politique du gouvernement qui souhaite faire appel à davantage de contractuels, ils alertent sur la crise dans les hôpitaux, et des professeurs sont hostiles à la loi Blanquer.

13h31 : Au Havre (Seine-Maritime), des "gilets jaunes" et des retraités manifestent avec les fonctionnaires.

13h16 : A Périgueux (Dordogne), quelque 850 personnes battent le pavé, rapporte France Bleu Périgord.

13h14 : A Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), des manifestants sont également dans la rue, selon un cliché partagé par la CGT.

13h14 : Des cortèges s'élancent un peu partout en France. Entre 500 et 600 personnes défilent à Châteauroux (Indre), rapporte France Bleu Berry.

12h25 : Les fonctionnaires sont appelés à manifester aujourd'hui pour dénoncer le projet de loi visant à "moderniser" la fonction publique. Nous détaillons danscet article les raisons de la colère du front syndical (CGT, CFDT, FO, FSU, Solidaires, Unsa, FA-FP, CFE-CGC et CFTC).




(JEREMIE LUSSEAU / HANS LUCAS / AFP)

12h01 : A midi, voici un nouveau point sur l'actualité :

Près de 150 manifestations sont prévues aujourd'hui à travers le pays. Les fonctionnaires sont appelés par l'ensemble de leurs syndicats à faire grève pour dénoncer le projet de loi visant à "moderniser" la fonction publique. Suivez notre direct.

Une ONG française, ACAT, annonce son intention d'introduire un référé afin de bloquer le chargement d'armes à destination de l'Arabie saoudite à bord d'un cargo qui doit accoster dans la soirée au Havre.


Une centaine de médecins réclament dans une tribune l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les soupçons de "fichage" lors des manifestations de "gilets jaunes".

Les dirigeants iraniens ont suspendu une partie de leurs engagements liés à l'accord sur le nucléaire. Ils donnent soixante jours aux Européens, Chinois et Russes pour mettre en œuvre leurs promesses de protéger Téhéran contre les sanctions économiques de Washington. Les Européens ont déjà annoncé rejeter cet "ultimatum".

11h53 : S'il y a "plus de 25% de grévistes, la commune est tenue d'accueillir les élèves", explique à franceinfo la vice-présidente de l'association des maires de France. Agnès Lebrun revient sur les difficultés des petites communes à s'organiser en cas de nombre important de grévistes dans les écoles : "En 48 heures, pour une commune, c'est très difficile de s'organiser."

11h48 : Le cortège marseillais des syndicats dénonçant la réforme de la fonction publique s'est élancé à Marseille. Suivez notre direct.

07h23 : Dans le cortège syndical du jour, on devrait retrouver notamment des greffiers mécontents de la réforme de la fonction publique. Ils dénoncent un manque de moyens, d'abord matériel. "Trouvez-vous cela normal qu'il faille attendre dix, onze, douze mois pour être jugé ?", interroge sur franceinfo Antonio, basé au tribunal de grande instance de Mont-de-Marsan (Landes).

07h24 : Neuf syndicats appellent à manifester aujourd'hui contre la réforme de la fonction publique. "Ce gouvernement veut toujours supprimer 120 000 postes", estime notamment sur franceinfo Christian Grolier, secrétaire général de la Fédération générale des fonctionnaires chez FO. Retrouvez les explications sur les revendications des syndicats dans notre article.