Cet article date de plus de deux ans.

Dépense publique : chantier compliqué pour l'État

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Dépense publique : chantier compliqué pour l'Etat
France 3
Article rédigé par
France Télévisions

Le gouvernement n'exclut pas de nouvelles baisses d'impôt à la condition de réduire les dépenses publiques. La suppression de 120 000 postes de fonctionnaires reste à l'ordre du jour.

Quand les Français paient 1 000 euros de TVA, de cotisations ou d'impôt sur le revenu, l'Etat en dépense 575 pour la protection sociale comme la santé ou les retraites. Ensuite, 143 euros vont aux dépenses sectorielles comme les transports, l'environnement ou la culture. 119 euros partent à l'Éducation et la Recherche. 66 euros serviront aux administrations publiques. La Défense, la Sécurité et la Justice ne récupèrent que 66 euros. Environ 37 euros vont au remboursement de la dette.

Les collectivités dans le viseur

L'une des pistes d'économie du gouvernement concerne les 5 525 000 fonctionnaires. Depuis 2014, leur nombre ne cesse d'augmenter. S'il y a moins de fonctionnaires d'État, les collectivités locales ont embauché 2% de personnels supplémentaires et le secteur hospitalier a gagné 1% de salariés. Pour le Premier ministre Édouard Philippe, invité sur France Inter mercredi 30 janvier, diminuer le nombre de fonctionnaires n'est pas un tabou. Dans le viseur de l'État, l'administration territoriale qui représente 20% des fonctionnaires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.