Discrimination à l'embauche : sept grandes entreprises françaises épinglées

Air France, Accord Hotels ou encore Renault, au total, sept grands groupes français sont soupçonnés de discriminer les candidats qui ont un nom à consonance maghrébine au moment de l'embauche. C'est le résultat d'une grande campagne de testing qui avait été lancée en 2018. Les entreprises contestent ces résultats.

FRANCE 3

Des grandes entreprises françaises ont été épinglées par le plus grand testing jamais réalisé. Des millions de CV ont été envoyés, la moitié avec un nom qui sonne européen, l'autre avec un nom à consonance maghrébine. Le gouvernement a précisé les résultats de ce testing vendredi 7 février dans la matinée. "Cette étude, c'est 10 000 CV qui ont été envoyés, avec par exemple, d'un côté Nicolas Leroy et de l'autre Mohamed Chetouh. Quand vous prenez ces deux noms, Mohamed Chetouh a 25% de chances de moins d'avoir une réponse", explique Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement.

Des "faiblesses manifestes de la méthodologie qui aboutit à des conclusions erronées" selon les entreprises

Le gouvernement a épinglé en tout sept entreprises françaises pour présomption de discrimination à l'embauche : Accor, Altran, Arkema, Rexel, Sopra Steria, mais aussi Air France et Renault, deux entreprises dont l'État est actionnaire. Toutes ces sociétés, à part Renault, rejettent ces résultats dans un communiqué commun. Elles soulignent "leur profond désaccord et leur indignation face aux faiblesses manifestes de la méthodologie qui aboutit à des conclusions erronées"

Le JT
Les autres sujets du JT
Des jeunes consultent des annonces d\'emploi. Photo d\'illustration.
Des jeunes consultent des annonces d'emploi. Photo d'illustration. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)