Vivarte : les généreuses primes versées à ses cadres font polémique

Près d'un million d'euros de primes ont été versés ces trois dernières années à des cadres du groupe Vivarte. Le géant de l'habillement et de la chaussure est pourtant en difficultés financières. Choqués, les syndicats dénoncent des sommes indécentes dans un contexte d'incertitude.

FRANCE 3

Depuis une dizaine d'années, Vivarte se distingue pour ses célèbres enseignes vendues, ses fermetures de magasins et ses centaines de licenciements. L'histoire d'un groupe criblé de dettes, en somme, qui a pourtant versé de généreuses primes à ses dirigeants. Dans un document que France 3 s'est procuré, on découvre que l'entreprise a versé des primes d'objectif, mais aussi des primes exceptionnelles. Plusieurs centaines de milliers d'euros ont ainsi été versés à une poignée de cadres dirigeants. De quoi provoquer la colère de certains syndicats.

300 millions d'euros de dettes

Les heureux bénéficiaires sont les cadres dirigeants qui ont organisé la vente des enseignes, avec succès, selon la direction. Contactée, elle indique avoir "souhaité saluer l'engagement - en termes de temps, d'énergie, etc. - dont nos cadres ont fait preuve pour mener à bien cet important plan de cession". Rien d'illégal pour un groupe qui devra honorer plus de 300 millions d'euros de dette dans les semaines qui viennent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une enseigne de chaussures André, le 25 janvier 2017, à Dunkerque (Nord).
Une enseigne de chaussures André, le 25 janvier 2017, à Dunkerque (Nord). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)