Santé : les sociétés privées s'invitent dans les hôpitaux en Grande-Bretagne

Le système de santé britannique ouvre de plus en plus ses portes aux sociétés privées pour assurer certains services, et même des soins. 

Cette vidéo n'est plus disponible

Des services d'urgence débordés, un manque de personnel médical, des temps d'attente qui battent tous les records pour les patients et une nouveauté : depuis quelques années, le système de santé britannique effectue un virage à 180 degrés. Avec Virgin Care, Richard Branson, le PDG du groupe Virgin, dit vouloir appliquer à une partie de l'hôpital public les mêmes recettes que dans le transport aérien. Un discours qui semble séduire le gouvernement britannique. Un contrat record de plus d'un milliard d'euros vient d'être confié à Virgin Care. 

20% des activités confiées au privé

On estime à environ 20% les activités confiées à des sociétés privées sous contrat avec l'État. Aujourd'hui, la radiologie, le transport des patients, la pharmacie et même certains soins comme l'opération de la cataracte peuvent être confiés au privé. "On pense que c'est dangereux et qu'on ne devrait pas  exploiter les maladies du contribuable pour faire des profits", dénonce un syndicaliste britannique. Les responsables du NHS se défendent de vouloir privatiser intégralement le système. Les hôpitaux restent le plus gros employeur du pays avec 1,5 million de salariés.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Le logo du NHS, le service de santé britannique, devant l\'hôpital Saint-Thomas, à Londres, le 8 mars 2017.
Le logo du NHS, le service de santé britannique, devant l'hôpital Saint-Thomas, à Londres, le 8 mars 2017. (BEN STANSALL / AFP)