Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Des salariés de Mory Ducros jugent "inadmissible" l'accord signé par les syndicats

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

A Libercourt (Pas-de-Calais) , ils récusent l'accord de reprise du groupe par Arcole Industries, qui doit se traduire par plus de 2000 licenciements.

Regroupés devant le site de Libercourt, dans la Pas-de-Calais, des employés du transporteur Mory Ducros récusent l'accord exigé, mardi 4 février, par Arcole Industries, qui veut maintenir son offre de reprise du groupe Mory Ducros, devant le tribunal de commerce de Pontoise (Val-d'Oise).

"Les accords n'étaient pas bons, les reclassements pour nous ne sont pas bons, puisque nous sommes tous licenciés et qu'il n'y a aucun reclassement", déclare un salarié devant la caméra de France 2. "Il faut absolument dénoncer auprès de la fédération CFDT les choses qui ne vont pas, affirme un autre salarié, excédé. C'est inadmissible et franchement, le feu, on le mettra, on ne mourra pas comme ça", ajoute-t-il.

Le responsable de la fédération CFDT Transports, André Milan, a signé l'accord déjà approuvé par FO, la CFTC et la CFE-CGC, levant de facto la clause suspensive posée par le repreneur. Juste avant l'audience, la CFDT avait affirmé qu'elle ne signerait pas. La personne habilitée à signer l'accord, le délégué de Mory Ducros Rudy Parent, a pour sa part refusé d'apposer sa signature et a quitté la salle d'audience "furieux", selon le secrétaire du CE.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Plans sociaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.