Un quart des effectifs de "La Voix du Nord" menacé par un plan social

Selon une source syndicale contactée mercredi par franceinfo, le quotidien régional "La Voix du Nord" s'apprêterait à supprimer 178 postes. Le plan sera présenté le 10 janvier.

Un lecteur tenant un exemplaire du quotidien régional \"La Voix du Nord\", en septembre 2014 (photo d\'illustration)
Un lecteur tenant un exemplaire du quotidien régional "La Voix du Nord", en septembre 2014 (photo d'illustration) (DENIS CHARLET / AFP)

La rumeur d'un plan social courait depuis plusieurs mois dans les couloirs de La Voix du Nord. Mais son ampleur a créé la surprise. Selon une source syndicale contactée mercredi 4 janvier par franceinfo, le quotidien régional s'apprêterait à supprimer 178 postes sur les 710 salariés que compte le journal, soit environ un quart des effectifs. Ce plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) sera présenté le 10 janvier prochain lors d'un comité d'entreprise extraordinaire.

Des ventes en baisse, mais une bonne rentabilité

Selon cette source syndicale, le PSE s'étale sur deux ans et prévoit des départs volontaires, des mesures d'âge pour les plus de 55 ans, ainsi que des reclassements dans le groupe pour les postes supprimés. De la rédaction à l'imprimerie, tous les services seraient concernés, hormis le service informatique. En parallèle de ces suppressions de postes, 19 créations de postes seraient programmées dans le domaine des nouvelles technologies.

La Voix du Nord, qui appartient au puissant groupe de presse belge Rossel, a vu ses ventes baisser ses dernières années. Mais le quotidien écoule encore en moyenne près de 220 000 exemplaires par jour, ce qui en fait l'un des quotidiens les plus puissants de France. En 2016, il a réalisé la meilleure rentabilité de la presse quotidienne régionale avec un résultat net de cinq millions d’euros, précise la source syndicale.