Sursis pour Aigle Azur

La justice laisse une chance à Aigle Azur de trouver un repreneur. Le tribunal d'Évry (Essonne) a prononcé la liquidation judiciaire de la compagnie aérienne, mais avec poursuite d'activité.

FRANCEINFO

Lundi 16 septembre, le tribunal de commerce d'Évry (Essonne) a placé Aigle Azur en liquidation avec poursuite d'activité jusqu'au 27 septembre. De nouvelles offres de reprise peuvent être déposées jusqu'à mercredi minuit. Les 14 premières n'ont pas été jugées suffisamment satisfaisantes. Les potentiels repreneurs seront entendus lundi prochain.

"Crash social"

"Le but c'est d'essayer qu'il y ait moins de casse possible, parce que c'est un crash social je trouve pour tous les salariés que nous sommes. On va peut-être essayer de nous récupérer. Soyons patients et sages et attendons la bonne décision", a réagi Véronique Benont Saunier, chef de cabine chez Aigle Azur. "Nous sommes ouverts à toute proposition d'amélioration de la part de tous les repreneurs. Nous nous positionnerons vers l'offre qui fera en sorte de reprendre le plus de gens possible", affirme Loïc Philippot, commandant de bord. Les avions de la compagnie aérienne, qui emploie 1 150 salariés, sont cloués sur le tarmac depuis le 7 septembre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des passagers attendent près du comptoir de la compagnie Aigle Azur à l\'aéroport d\'Alger, le 6 septembre 2019.
Des passagers attendent près du comptoir de la compagnie Aigle Azur à l'aéroport d'Alger, le 6 septembre 2019. (STRINGER / AFP)