SFR prévoit jusqu'à 1 700 départs volontaires en 2021, soit 11% des effectifs

Ce plan répond notamment à la baisse de fréquentation dans les boutiques et à la "progression continue" des achats en ligne.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une boutique SFR à Lille, le 15 octobre 2012. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

Coup dur pour l'emploi. SFR prévoit jusqu'à 1 700 départs volontaires courant 2021, soit 11% de ses effectifs, dans le cadre d'un plan stratégique visant à conforter sa position de deuxième opérateur télécoms français à l'horizon 2025, a appris l'AFP, mercredi 3 mars, de source syndicale et auprès de la direction.

Selon la CFDT, interrogée par l'AFP, "400 départs volontaires sont prévus sur la base du volontariat dans les boutiques ainsi que 1 300 sur les autres fonctions de l'entreprise"Ce plan répond notamment à la baisse de fréquentation dans les boutiques et à la "progression continue" des achats en ligne.

Miser sur la 5G

Ces départs "sur la base exclusive du volontariat" seront combinés à un "grand plan de recrutement de 1 000 jeunes diplômés sur quatre ans", ainsi qu'à un renforcement de la politique d'apprentissage et de formation de l'entreprise, a indiqué dans un communiqué la direction. "Pour y parvenir, des négociations sont engagées dès à présent avec les partenaires sociaux", a-t-elle ajouté.

A côté de ce volet social, SFR se fixe plusieurs objectifs stratégiques, notamment dans le domaine de la fibre où il vise le raccordement "de plus de 90% des foyers français en 2025" ainsi que la conquête de "cinq millions de nouveaux clients". Parallèlement à la densification du réseau 4G, SFR ambitionne également de couvrir "98% des villes de plus de 10 000 habitants en 5G" sur la bande de fréquences 3,5 GHz. Il entend également "être leader du marché en nombre de clients 5G", sans donner toutefois d'objectif chiffré.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.