La Scop SeaFrance, qui exploite la compagnie MyFerryLink, est mise en liquidation judiciaire

Cette procédure doit permettre le paiement des 487 salariés, car la Scop n'a pas la trésorerie suffisante pour le faire. 

Le \"Berlioz\", un navire de la compagnie MyFerryLink, le 20 août 2012, à Calais (Pas-de-Calais).
Le "Berlioz", un navire de la compagnie MyFerryLink, le 20 août 2012, à Calais (Pas-de-Calais). (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

La Société coopérative ouvrière de production (Scop) SeaFrance, qui exploite la compagnie MyFerryLink, a été mise en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais), vendredi 31 juillet. Cette procédure doit permettre le paiement des 487 salariés, car la Scop n'a pas la trésorerie suffisante pour le faire. Cette mise en liquidation était jugée "inéluctable avant la fin du mois d'août".

Le port de Calais bloqué

Vendredi matin, plusieurs centaines de marins de la Scop ont entrepris de bloquer le port de Calais en coupant la rocade d'accès dans les deux sens par des tas de pneus. Une décision prise plus tôt lors d'une assemblée générale dans la matinée, afin de réclamer des avancées sociales dans les négociations entre le ministère des Transports, Eurotunnel et la compagnie danoise DFDS, qui gère deux bateaux qui appartiennent encore à Eurotunnel.