Michelin supprime 619 emplois à la Roche-sur-Yon

Le groupe industriel a annoncé la fermeture du site de la Roche-sur-Yon. 619 postes seront supprimés, mais les salariés pourraient être reclassés ailleurs en France.

Franceinfo

Michelin a annoncé la fermeture du site de la Roche-sur-Yon (Vendée). Pour justifier son choix, le groupe auvergnat évoque les difficultés de ce site où l’on fabrique des pneus pour les poids lourds, concurrencé par la Chine et sa politique de prix bas. Alors, sur place, syndicats et direction du groupe se retrouvent dans un face-à-face tendu. “Je suis arrivé en 2015, on m’a promis un travail stable, on m’a tout promis… Et du jour au lendemain, on apprend que l’usine ferme”, s’écrie ce salarié.

Pas de licenciement sec ?

Il faut dire que 70 millions d’euros ont été investis par le groupe dans l’usine en 2014, soit la somme de crédit d’impôt (CICE) accordée par l’Etat. ”On est dégoûtés, on se sent trahis, on est engagés depuis quatre dans un soi-disant projet d’avenir”, estime Nicolas Robert, délégué syndicat Sud. Le groupe dégage pourtant des profits considérables, avec un chiffre d’affaires de 12 milliards d’euros en 2019. Toutefois, il pourrait ne pas y avoir de licenciement sec à la Roche-sur-Yon. “On va travailler avec les partenaires syndicaux pour reclasser les salariés sur nos 14 sites français”, a assuré Jean-Paul Chiocchetti, directeur de Michelin France.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des employés devant l\'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, à l\'annonce de la fermeture du site, mercredi 10 octobre. 
Des employés devant l'usine Michelin de La Roche-sur-Yon, à l'annonce de la fermeture du site, mercredi 10 octobre.  (LOIC VENANCE / AFP)