Lot : la crise dans l'aéronautique angoisse Figeac

Airbus envisage de supprimer 5 000 postes en France. Les sous-traitants travaillant pour l'avionneur sont nombreux. Près de 40 000 suppressions d'emplois sont redoutées rien qu'en Occitanie.

franceinfo

À Figeac (Lot), près d'un tiers des 10 000 habitants travaillent dans la sous-traitance aéronautique, la plupart dans l'usine Figeac Aero, dont les clients sont Airbus ou Boeing. L'inquiétude est donc très grande après l'annonce des 5 000 suppressions de poste chez Airbus. "On n'est pas sûr de garder son emploi", explique Sébastien Lareu. Le chômage partiel s'est imposé pour 40% des salariés de cette usine, avec une perte de 150 euros par mois en moyenne. Le PDG, Jean-Claude Maillard, a confié mercredi 1er juillet qu'il n'excluait pas des licenciements secs.

Trois ans de galère en vue

Même inquiétude chez Collins Aerospace, qui fabrique notamment des équipements de cockpit. "On a une baisse d'activité de 20% qui pourrait perdurer jusqu'en 2021", confie ainsi Lilian Alric, délégué syndical CGT Collins Aérospace Ratier Figeac. Le maire PS de Figeac André Mellinger sait que la ville va subir le trou d'air de l'aéronautique. Toute la ville retient son souffle. Chacun le sait, la dépression va être forte et pourrait durer au moins trois ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un airbus A350, comme celui qui a survolé le phare de Cordouan.
Un airbus A350, comme celui qui a survolé le phare de Cordouan. (BENJAMIN CARLSON / AFP)