Le chausseur André repris, une vague de licenciements en vue

En grande difficulté financière, l’enseigne André vient d’être reprise. Plusieurs magasins vont fermer et de nombreuses personnes s’apprêtent à se retrouver au chômage.

FRANCEINFO

La décision est tombée mardi 28 juillet. Le tribunal de commerce a validé l’offre de reprise concernant le chausseur André. Une nouvelle qui devrait donc confirmer un plan social de grande ampleur : la moitié des 110 boutiques et des 400 emplois du réseau en France pourraient être amenés à disparaître.

Un premier rachat a échoué

Ce n’est pas la première fois qu’un rachat de l’entreprise est censé la relancer. En 2018, l’entreprise Spartoo avait déjà racheté André. Malheureusement, la relance promise et espérée n’a pas eu lieu, avec comme point final une crise sanitaire qui a assené le coup de grâce à une société déjà mal au point. Pour l’instant, le plan de sauvegarde de l’emploi reste encore en vague. La seule certitude reste la fermeture d’une cinquantaine de magasins dont celui emblématique de Grenoble (Isère), l’un des plus anciens de l’enseigne. Il a vu le jour en 1928.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un magasin André à Dunkerque (Nord), en janvier 2017.
Un magasin André à Dunkerque (Nord), en janvier 2017. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)