La direction de Conforama confirme le projet de suppression de 1 900 postes en France

Elle évoque la "nécessité [pour le groupe] de réduire ses pertes et revenir à l'équilibre". Ce plan pourrait entraîner la fermeture de 32 magasins Conforama et de 10 magasins Maison Dépôt.

Un magasin Conforama dans la zone commerciale Les Couleures de Valence (Drôme), le 2 juillet 2019.
Un magasin Conforama dans la zone commerciale Les Couleures de Valence (Drôme), le 2 juillet 2019. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)

La direction de Conforama a confirmé le lancement d'un plan de "transformation profonde et nécessaire", mardi 2 juillet, qui "pourrait se traduire par un maximum de 1 900 suppressions de postes" en France. Ce projet avait déjà été dévoilé par les syndicats dans la matinée.

Le distributeur de meubles confirme également que ce "projet d'évolution de l'organisation de ses activités en France", qui répond à la "nécessité pour Conforama de réduire ses pertes et revenir à l'équilibre", passera par la fermeture de 32 de ses 235 magasins Conforama et de 10 magasins Maison Dépôt.

Alors que 20% des emplois du groupe sont menacés, des débrayages ont notamment eu lieu mardi au magasin du Pont-Neuf à Paris ainsi qu'à Béthune, Saint-Omer et Leers, dans les Hauts-de-France. La fédération CGT du commerce et des services a annoncé qu’une "grande journée de mobilisation" allait être organisée le 11 juillet afin de soutenir les salariés. Le lieu n’est pas encore précisé.

Trente-deux sites concernés de Calais à Antibes 

Le syndicat a par ailleurs transmis mardi soir à franceinfo la liste des magasins Conforama touchés par le plan de 1 900 suppressions de postes.

Il s’agit des magasins suivants : Antibes (Alpes-Maritimes), Avallon (Yonne), Calais (Pas-de-Calais), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), Château-Thierry (Aisne), Châtellerault (Vienne), Chelles (Seine-et-Marne), Cosne (Nièvre), Dreux (Eure-et-Loir), Paris Etoile, Paris Pont Neuf, Fleury-Mérogis (Essonne), Gondreville (Meurthe-et-Moselle), Grenoble (Isère), La Chapelle-des-Fougeretz (Ille-et-Vilaine), La-Tour-du-Pin (Isère), Laon (Aisne), Leers (Nord), Louvroil (Nord), Millau (Aveyron), Montauban (Tarn-et-Garonne), Morsbach (Moselle), Orange (Vaucluse), Pamiers (Ariège), Sormiou (Bouches-du-Rhône), Saint-Dié (Vosges), Saint-Genis-Pouilly (Ain), Saint-Memmie (Marne), Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), Vélizy (Yvelines), Vendenheim (Bas-Rhin) et Vitry (Val-de-Marne).