Industrie : Ford annonce la fermeture de l'usine de Blanquefort et suscite un tollé

Emmanuel Macron a qualifié l'attitude de Ford d'hostile et d'inacceptable. Le groupe américain a décidé de fermer l'usine de Blanquefort (Gironde) et refusé une offre de reprise. 850 emplois sont en jeu.

France 3

Les fêtes de Noël auront un goût amer dans la ville de Blanquefort (Gironde). Après l'annonce de la fermeture de l'usine Ford, les habitants sont consternés. Il est difficile, en effet, d'imaginer la ville sans le constructeur automobile américain. Dans ce salon de coiffure, de nombreux clients travaillent dans l'usine.

L'entreprise avait bénéficié de 25 millions d'euros d'argent public

L'usine est à Blanquefort depuis 1972. Avec ses sous-traitants, 2 000 emplois sont menacés par la fermeture. Après le choc, les 850 salariés sont déterminés à se battre et les Blanquefortais sont à leurs côtés. La maire de Blanquefort est révoltée, car Ford avait bénéficié de l'appui financier de l'État et des collectivités locales à hauteur de 25 millions d'euros. Vendredi 14 décembre dans l'après-midi, le ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, a demandé au directeur de Ford Europe de revoir sa position. Pour l'instant, la firme américaine n'a pas donné suite.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'usine Ford Aquitaine à Blanquefort (Gironde), le 27 février 2018.
L'usine Ford Aquitaine à Blanquefort (Gironde), le 27 février 2018. (NICOLAS TUCAT / AFP)