GM&S : vers un dénouement ?

Les salariés de GM&S dans la Creuse devraient être rapidement fixés sur leur sort. En effet, demain, lundi 24 juillet, le tribunal de commerce de Poitiers rendra sa décision. un seul repreneur potentiel prévoit le maintien de 120 salariés sur 277.

France 2

Reprise ou liquidation ? Demain, les 277 salariés de GM&S seront fixés sur leur sort. Sur la table du tribunal de commerce, un seul dossier de reprise, celui de GMD, un industriel stéphanois. Mais il pose ses conditions, demande des garanties à l'État, des investissements et des commandes de la part de PSA et de Renault. Les négociations sont compliquées, le tribunal leur a laissé jusqu'à demain 14 heures pour s'entendre. L'épilogue de sept mois de combat pour les salariés. Eux qui sont allés jusqu'à détruire des machines et piéger leur usine pour attirer l'attention. Leur but ? Sauver un maximum d'emplois.

120 emplois seraient sauvés

En visite en juin dernier, Emmanuel Macron ne leur a pas caché la difficulté du dossier : "Je ne suis pas le père Noël", avait-il fait remarquer à une employée qui le haranguait. Dans son projet, le repreneur propose de garder 120 salariés de l'entreprise, 157 resteraient donc sans emploi. Il y a quelques jours, le ministre de l'Économie a de son côté promis une solution pour chacun d'entre eux. Les ouvriers se retrouveront demain matin dans leur usine de La Souterraine (Creuse) pour attendre ensemble la décision du tribunal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des salariés de l\'entreprise GM&S, le 12 juillet 2017.
Des salariés de l'entreprise GM&S, le 12 juillet 2017. (PASCAL LACHENAUD / AFP)