GM&S : une victoire pour les salariés

Dans la Creuse, le plan social de l'équipementier GM&S vient d'être annulé en appel. Pour les ex-salariés c'est une première victoire.

France 3

À Saint-Léger-Bridereix, dans la Creuse, Romuald Kroumi, un père de cinq enfants vient de recevoir la décision du tribunal. Il a été licencié l'année dernière par GM&S. L'invalidation du plan de sauvegarde de l'emploi ne lui rendra pas son travail mais ouvre la perspective de nouvelles indemnisations beaucoup plus conséquentes. GM&S, c'est un sous-traitant automobile liquidé l'année dernière, malgré la longue lutte des salariés.

157 licenciés

Au printemps dernier, ils avaient même menacé de faire sauter leur usine, en disposant des bonbonnes de gaz à l'extérieur. Finalement, un repreneur avait été trouvé mais 157 personnes sur 277 licenciées avec un plan social ficelé très vite, en prenant en compte majoritairement l'ancienneté des salariés et pas leurs compétences. C'est ce que reproche aujourd'hui le tribunal. La saga GM&S n'est pas finie car les salariés demandent également des indemnisations aux donneurs d'ordre de l'entreprise PSA et Renault. Ils leur reprochent de ne pas avoir tenu leurs engagements en matière de commande.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site GM&S de La Souterraine (Creuse).
Le site GM&S de La Souterraine (Creuse). (MATHIEU TIJERAS / MAXPPP)