GM&S : le comité d'entreprise écrit au ministre de l'Économie afin qu'il fasse pression sur l'unique repreneur

Les salariés de l'usine GM&S, dans la Creuse, menacée de liquidation judiciaire, continuent de faire pression sur le gouvernement. Le comité d'entreprise s'est adressé au ministre de l'Économie, jeudi, pour défendre la sauvegarde des 277 emplois. 

 Yann Augras, le 31 juillet 2017 devant le tribunal de Poitiers. 
 Yann Augras, le 31 juillet 2017 devant le tribunal de Poitiers.  (GUILLAUME SOUVANT / AFP)

Le comité d'entreprise de GM&S a écrit au ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, afin qu'il fasse pression sur l'unique candidat à la reprise et que ce dernier reprenne davantage de salariés, rapporte jeudi 3 août France Bleu Creuse.

L'emboutisseur GMD propose de reprendre 120 des 277 salariés de l'équipementier automobile creusois, ce qui est insuffisant pour les syndicats. "Pour les GM&S, des avancées significatives peuvent et doivent encore se produire s'agissant du nombre d'emplois maintenus", écrit le comité d'entreprise.

ll me semble que [Bruno Le Maire] est ministre de l'Économie et pas maire de Guéret ? Donc s'il n'est pas capable en tant que ministre de l'Économie de se secouer pour garder un peu d’industrie en France, il faut qu'il fasse autre chose le monsieur !Yann Augras, délégué CGT, secrétaire du comité d'entreprise de GM&Sà franceinfo

Lundi, le tribunal de commerce de Poitiers a de nouveau reporté sa décision sur la reprise de GM&S par le groupe GMD. La justice se prononcera le 4 septembre et a ordonné une poursuite de l'activité jusqu'au 18 septembre.