GM&S Industry : la justice accorde un sursis jusqu'au 30 juin, en vue de la reprise de l'équipementier automobile

L'usine de La Souterraine (Creuse) échappe, pour l'instant, à la liquidation judiciaire.

Devant le site de GM&S Industry à La Souterraine (Creuse), le 22 mai 2017. 
Devant le site de GM&S Industry à La Souterraine (Creuse), le 22 mai 2017.  (PASCAL LACHENAUD / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La décision est tombée. Le tribunal de commerce de Poitiers (Vienne) a décidé, mercredi 24 mai, de prolonger jusqu'au 30 juin la période d'observation pour l'entreprise GM&S Industry, située à La Souterraine (Creuse), en vue d'une reprise du site. L'équipementier automobile, deuxième employeur privé du département et en redressement judiciaire depuis décembre, risquait une liquidation judiciaire pure et simple.

Le tribunal a prolongé cette période d'observation en posant comme condition un redémarrage de la production. Ce sursis permettra d'examiner les offres de reprise. Récemment, la famille Frey a déposé un dossier de reprise de l'usine, annonçant vouloir reprendre 240 salariés sur 277.

Les engagements de PSA et Renault

Le tribunal a aussi pris en compte les engagements annoncés dimanche des deux principaux clients de GM&S, PSA et Renault. Ils ont promis d'augmenter respectivement leur commandes de 10 à 12 millions d'euros, et de 5 à 10 millions.

Des engagements qui, d'après le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, devraient permettre d'atteindre en 2017 un chiffre d'affaires proche de 25 millions d'euros. Pour les syndicats, cet objectif est insuffisant, sachant que l'équilibre de l'entreprise nécessite, selon eux, un carnet de commandes de l'ordre de 35 à 40 millions d'euros chaque année.