General Electric : les élus locaux sont inquiets

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire s'est rendu lundi 3 juin sur le site industriel de Belfort (Territoire de Belfort) pour rencontrer les salariés de General Electric, en sursis après l'annonce d'un plan social. Le ministre a également profité de sa visite pour discuter avec les élus locaux. En duplex depuis Belfort, le journaliste Emmanuel Rivallain fait le point sur la situation. 

FRANCE 3

Une seule annonce et c'est toute une région qui doute. La firme américaine General Electric a annoncé il y a quelques jours la suppression d'un millier d'emplois dans son usine de Belfort (Territoire de Belfort). Lundi 3 juin, le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a tenté de rassurer les salariés mais aussi les élus locaux. "Les élus régionaux de tous bords se sont exprimés à la mairie de Belfort. Le maître mot, c'est l'inquiétude", explique le journaliste Emmanuel Rivallain, en duplex devant la mairie de Belfort.   

Les élus locaux ne veulent pas d'un désengagement total de General Electric 

"Ils sont partiellement rassurés par les perspectives de développement dans l'aéronautique proposée par l'État et par General Electric", a toutefois noté le journaliste. Le maire de Belfort ne voudrait pas voir ce plan de réduction d'emplois comme le préalable d'un désengagement total de l'entreprise américaine. General Electric a racheté tous les brevets français en arrivant à Belfort. "Et si les Américains se mettaient à siphonner le savoir-faire français  ? C'est une question qui est sur la table", a précisé Emmanuel Rivallain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Economie Bruno Le Maire, le 3 juin 2019, lors d\'une rencontre avec les syndicats de General Electric, à Belfort.
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, le 3 juin 2019, lors d'une rencontre avec les syndicats de General Electric, à Belfort. (PATRICK HERTZOG / AFP)