Ford : que peut faire le gouvernement ?

Alors que l'offre de reprise du Belge Punch a été refusée par l'équipementier américain, le journaliste David Boéri explique que le gouvernement n'a pas de recours pour sauver l'usine de Blanquefort (Gironde).

FRANCE 3

Au-delà de l'indignation du ministre de l'Économie, Bruno Le Maire, le gouvernement peut-il éviter la fermeture de l'usine Ford de Blanquefort (Gironde) ? "Bercy n'a plus vraiment de moyens de pression, répond le journaliste David Boéri. Si Bruno Le Maire se permet de parler publiquement de trahison, c'est parce qu'il sait précisément que ce dossier est désormais clos, sans autre alternative que la fermeture."

Un précédent malheureux

"Certes, le ministre des Finances avait obtenu en mars dernier neuf mois de sursis, poursuit le journaliste. La direction s'était alors engagée à réexaminer l'offre de reprise, mais au final cette offre est jugée trop fragile. Il faut surtout comprendre que Ford se souvient du précédent pour le site de Blanquefort. C'était en 2009, l'offre de reprise par une entreprise allemande s'était soldée par un échec, obligeant le constructeur américain à reprendre l'usine en 2011." La direction n'a pas voulu prendre de risque cette fois-ci et préfère financer un plan social.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l\'Economie, Bruno Le Maire, le 6 décembre 2018 à Paris.
Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, le 6 décembre 2018 à Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)